anonymous

Sucre : COPA 14, tous unis pour la sucrerie de Cagny

J. Pertriaux

Sucre : COPA 14, tous unis pour la sucrerie de Cagny
- © TG

Le collectif des professionnels agricoles du Calvados se mobilise. Fin avril, le Copa 14 s'est réuni et a planché sur le devenir du sucre normand et la construction d'une nouvelle unité de production.

Liste des OPA du Calvados signataires
Agrial, représenté par Philippe Marie
Caisse de Crédit Agricole de Normandie, représentée par Christine Hoflack
Chambre d'agriculture du Calvados, représentée par Jean-Yves Heurtin
Coopérative de Creully, représentée par Pascal Desvages
Coopérative agricole linière de Cagny, représentée par Vincent Duyck
Coopérative agricole linière du Nord de Caen, représentée par Henri Pomikal
FDSEA du Calvados, représentée par Christophe Macé
Groupama Centre Manche, représenté par Stéphane Labarrière
JA du Calvados, représentés par François-Xavier Hupin
MSA des Côtes Normandes, représentée par Sylviane Pralus
URDAC, représentée par Jean-Jacques Pesquerel

llll Depuis l'annonce brutale, jeudi 14 février, faite par Südzucker - leader mondial de la production de sucre - de sa décision de restructurer le site de Cagny à l'horizon 2020, et au vu de l'enjeu pour la filière et le territoire, la profession poursuit avec détermination sa mobilisation.
Du sucre rémunérateur
Les organisations para-agricoles (OPA) du Calvados, réunies au sein du COPA 14 sous la présidence de Jean-Yves Heurtin, ont décidé d'engager une réflexion collective sur la faisabilité d'un projet de construction d'une nouvelle unité de production.
Un outil neuf en totalité, ou partiellement, grâce à la réutilisation de matériels reconditionnés provenant de sucreries en restructuration. La profession mettra tout en oeuvre, au côté de la filière betterave, pour préserver une capacité industrielle locale afin de maintenir ce bassin de production et d'assurer un débouché rémunérateur autour d'un « sucre normand ».
Car l'avenir de la sucrerie de Cagny est majeur avec, à la clef, 1 060 planteurs, 15 000 ha et 500 emplois ! Autres conséquences d'une restructuration : la perte d'une tête de rotation intéressante au moment même où l'agronomie et la rotation des cultures sont plébiscitées ; l'arrêt de l'approvisionnement en pulpes de betteraves, sources de diversification des rations en élevage bovin pour la région.
L'ambassade d'Allemagne
Des manifestations ont été organisées sur site et à Mannheim. Didier Guillaume, est venu à Cagny le 27 mars, et a qualifié la fermeture « d'inacceptable ». Une motion a été votée lors de la session de la Chambre d'agriculture du Calvados le 2 avril. Mais l'attitude du groupe fait preuve d'inertie et de lenteur pour se positionner vis-à-vis du syndicat CGB pour l'avancée du dossier.  Mardi 7 mai, la CGB a organisé une manifestation à Paris, devant l'ambassade d'Allemagne. Planteurs, salariés et élus, du Calvados, de l'Orne et de l'Eure reprennent le bus pour livrer une nouvelle bataille.

Source l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier