anonymous

Agricommunity, l’observation collaborative et partagée des cultures

Raphaël Lecocq

Agricommunity, l’observation collaborative et partagée des cultures

Créée par un agriculteur, l’application permet de notifier à ses voisins, membres de la communauté, la présence de maladies ou insectes dans une parcelle. Une version premium réservée aux coops et négoces permet de partager l’info avec leurs adhérents et clients.

Agricommunity, l’observation collaborative et partagée des cultures

« Nous agriculteurs, nous avons des difficultés à aller voir nos parcelles régulièrement et pourtant c’est la base de notre métier ». Voici le constat fait par Charles-Edouard Lhopiteau agriculteur depuis 2011 sur une exploitation céréalière en Eure et Loir (28) et initiateur du projet.. Pour y remédier, le céréalier a conçu Agricommunity, une appli mobile qui permet aux agriculteurs et aux conseillers de partager les observations (maladies, insectes) dans les parcelles. Objectif : être plus réactifs dans sa prise de décision pour lutter contre les nuisibles des cultures et diminuer ainsi l’utilisation des produits phytosanitaires.

Conseil séparé de la vente

Lors de ses tours de plaine, l’agriculteur renseigne en trois étapes ses observations puis les partage avec l’ensemble de la communauté. Un utilisateur à proximité sera automatiquement notifié et aura accès aux détails de l’observation. Afin d’apporter des solutions aux problématiques de la séparation des activités de ventes et de conseil, Agricommunity propose aux organismes de conseil (coopératives, négoces, …) une version premium de l’application qui leur permet de partager uniquement avec leurs agriculteurs clients. L’application permettra également à leurs agriculteurs d’avoir accès à un conseil personnalisé en fonction de leurs problématiques pendant tout le cycle des cultures. Après six mois de fonctionnement, Agricommunity compte 650 observateurs (80% agriculteurs, 20% conseillers) sur la France. L’application est en téléchargement gratuit sur les stores Android et I-Phone.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier