anonymous

Amazone acquiert les bineuses Schmotzer

Raphaël Lecocq

Amazone acquiert les bineuses Schmotzer
Schmotzer

Amazone étoffe son catalogue d’outils de travail du sol avec toute une gamme de bineuses de précision. La marque Schmotzer, allemande, est conservée.

Tendance binage

Plusieurs constructeurs ont manifesté ces dernières années leur intérêt pour le binage. En août dernier, Lemken rachetait le danois Steketee. En 2017, Claas avait présenté le système de guidage Culti Cam 3D en association avec Bednar, Carré, Einböck et Hatzenbichler. Fin 2015, John Deere rachetait Monosem, ses semoirs monograine... et ses bineuses.

« Le binage connaît un essor, après avoir plutôt végété dans les pays de grande culture au cours des trois dernières décennies, sauf en agriculture biologique. En plus de la lutte mécanique contre les mauvaises herbes, le binage est bénéfique pour la structure du sol, la croissance des racines et la mobilisation des substances nutritives. », déclarent Christian Dreyer et le Dr. Justus Dreyer, gérants d’Amazone. Le constructeur allemand vient d’ajouter une ligne de produits à son catalogue d’outils de travail du sol, qui comptait déjà des charrues, des déchaumeurs à disques et à dents, des herses rotatives et des rouleaux.

Amazone acquiert les bineuses Schmotzer

Efficacité, sélectivité, productivité

L’acquisition de Schmotzer sera effective le 1er janvier prochain, Amazone conservant la marque, les infrastructures et les salariés, au nombre d’une trentaine. Schmotzer, dont les origines remontent à 1922, continuera de fabriquer de son côté des pulvérisateurs ainsi que des semoirs monograine. Dans le domaine du binage, Schmotzer développe toute une gamme de matériels adaptés à de nombreuses espèces. D’un point de vue technique, elles reposent sur différents types de parallélogrammes et bénéficient en matière de guidage de systèmes de caméra, le tout alliant efficacité, sélectivité, productivité. « Concrètement nous voyons sur le plan international un potentiel élevé pour le binage du point de vue de l’agriculture durable, qui progresse de plus en plus dans le monde », analysent les dirigeants d’Amazone. « Combiner le binage à la fertilisation liquide localisée ou même l’application sélective de produits phytosanitaires en un seul passage offre aux utilisateurs des possibilités complémentaires d’optimiser la culture. Nous voulons aussi prendre le leadership de l’innovation dans ce domaine ».

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier