anonymous

Des patins Flexxiselect au service du relay-cropping

Raphaël Lecocq

Des patins Flexxiselect au service du relay-cropping
Flexxifinger

Le relay-cropping consiste à semer une culture d’été dans une culture d’hiver pré-aménagée. L’équipementier canadien Flexxifinger a adapté des patins sur ses releveurs da façon a protéger la culture d’été lors de la moisson de la culture d’hiver.

Des patins Flexxiselect au service du relay-cropping

La technique dite de relay-cropping, ou culture relai, permet de réaliser deux récoltes par an, en semant au printemps du soja, du sorgho fourrager, de la betterave fourragère, de la navette fourragère ou encore du colza fourrager à l’intérieur d’une première espèce implantée à l’automne, en l’occurrence un blé ou une orge. Comment ? En réservant au semis l’écartement nécessaire à l’implantation de la seconde culture. La technique suppose quelques aménagements matériels, au niveau du semoir et de la moissonneuse-batteuse ainsi qu’une adaptation de l’itinéraire cultural, s’agissant notamment des densités de semis et de la stratégie de lutte contre les adventices.

La technique revêt plusieurs intérêts agroécologiques tels que l’optimisation de l’utilisation de la photosynthèse, la réduction des herbicides, la couverture du sol. Elle est de nature à accroître le produit par hectare dans des zones climatiques interdites à la double culture. Mais elle demeure encore exploratoire et reste à documenter.

Des patins Flexxiselect au service du relay-cropping

Patins protecteurs

En attendant, certains constructeurs anticipent, tel Flexxifinger, un équipementier canadien spécialisé dans la fabrication de releveurs d’épis pour moissonneuses-batteuses. Il a adapté en conséquence ses releveurs Flexxifinger de la gamme Flexxicoat 74250 en les dotant d’un patin fixé par attache rapide et destiné à protéger la culture d’été de la scie de la moissonneuse-batteuse. Les releveurs d’épis Flexxifinger sont distribués par la Sarl Micheletti basée à Francescas (Lot-et-Garonne).

Parmi les solutions alternatives étudiées par Arvalis Institut du végétal figurent l’installation de protections à l’avant de la lame et localisées au niveau des rangs de la culture estivale ou encore le relèvement de la barre de coupe, avec ses limites (flux de récolte, perte d’épis, maintien de chaumes hauts).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier