anonymous

Deutz-Fahr décroche la certification Tractor implement management (TIM)

Raphaël Lecocq

Deutz-Fahr décroche la certification Tractor implement management (TIM)
Deutz-Fahr

La fonction TIM permet à l’outil attelé de prendre le contrôle du tracteur et d’adapter ainsi son allure aux besoins du chantier, tout en soulageant le chauffeur.

Deutz-Fahr annonce avoir décroché le certificat Tractor Implement Management (TIM), décerné par l’AEF (Agricultural industry electronics foundation). Pour rappel, l’AEF, créée en 2008 à l’initiative de sept industriels (Agco, Claas, CNH, Grime, John Deere, Kverneland et Pöttinger) élabore des directives destinées étayer la norme Isobus (ISO 11783), laquelle définit les protocoles de communication entre matériels mais également entre les machines mobiles et les logiciels agricoles de bureau, en s’assurant du bon fonctionnement et de la compatibilité de leurs composants.

Communication bi-directionnelle

Le système TIM est l’une des multiples fonctionnalités de la norme Isobus, aux côtés de UT (terminal universel), TC-BAS (contrôleur de tâches basiques), TC-GEO (contrôleur de tâche géo-référencées), TC-SC (coupure de sections), AUX (commandes auxiliaires type levier multifonctions) ou encore de TECU, qui fournit fournit à l’outil attelé des données de performances du tracteur telles que la vitesse, le régime de la prise de force, etc. Mais à l’inverse de TECU, la fonctionnalité TIM assure une communication bidirectionnelle. Un outil attelé peut ainsi commander automatiquement certaines fonctions du tracteur, comme par exemple la vitesse de travail ou encore les distributeurs hydrauliques. L’inversion de l’asservissement permise par TIM a pour objectif d’optimiser la performance des chantiers et de ménager l’assiduité et la fatigue du chauffeur.

L’exemple de la presse

C’est cette fonctionnalité que Deutz-Fahr vient de voir certifiée par l’AEF. L’exemple le plus emblématique de cette fonction est fourni par les attelages de presses et de remorques autochargeuses. Dans le cas d’une presse, le volume de l’andain en présence, jaugé par des capteurs au niveau du système d’alimentation, permet de réguler la vitesse du tracteur. Une fois la balle constituée, la presse va dicter l’immobilisation du tracteur puis son redémarrage après liage et éjection de la balle, sans intervention du chauffeur.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier