anonymous

EmiSOL, l’intercep double rang de la Forge Boisnier

Raphaël Lecocq

EmiSOL, l’intercep double rang de la Forge Boisnier
Forge Boisnier

Le porte-outil traîné permet de travailler deux rangs complets par passage ainsi que l’inter-rang grâce à la présence d’un attelage arrière avec prise de force. L’EmiSOL est conçu pour des vignes d’une largeur comprise entre 2 m et 3 m.

Entretenir deux rangs complets par passage et s’offrir en prime la possibilité de travailler un inter-rang sur deux ? Cette combinaison inédite est désormais réalité grâce au porte-outil traîné EmiSOL mis au point par la Forge Boisnier, une PME spécialisée dans la conception et la réparation de matériel viti-vinicole, basée à Celles (Charente-Maritime). Le porte-outil repose sur deux essieux boggie aux roues décalées pour ménager la portance et le tassement. Il embarque une centrale hydraulique de 100 litres, avec système de refroidissement, assurant le positionnement et l’animation des quatre interceps à lame. Ces derniers, fournis par Spedo, sont positionnés entre les roues du boogie d’une part et sur les arceaux enjambeurs d’autre part. A l’arrière, un attelage trois points avec prise de force permet d’intervenir dans l’inter-rang, tout au moins un rang sur deux, au moyen d’une tondeuse ou d’un outil rotatif animé.

EmiSOL, dans son avant-dernière version

Pilotage automatisé

Par sa conception, le porte-outil autorise un saut en productivité de chantier, un facteur limitant fortement la transition agroécologique au vignoble. Selon le type de sol et de flore en présence, la vitesse de travail oscille entre 3,5 km/h et 6,5 km/h. Cette cadence est permise par la présence d’automatismes permettant de centrer les cellules enjambeuses et d’ajuster la profondeur et la largeur de travail prédéterminées. Autant d’automatismes qui ménagent la dextérité du chauffeur, lequel pilote l’ensemble au moyen d’un joystick, y compris l’automatisation des manœuvres en bout de parcelle (compter 4,5 m de fourrière). Le fabricant a testé le concept sur près de 500 ha en 2019, dans différentes configurations, ouvrant la voie à sa commercialisation, dans des vignes d’une largeur comprise entre 2 m et 3 m, au prix de 62 500 euros, toutes options incluses.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier