anonymous

Grégoire Besson soigne ses « ultras »

Raphaël Lecocq

Grégoire Besson soigne ses « ultras »
Grégoire Besson

Le constructeur propose avec Serenity+ un contrat premium en matière de services après-vente, ciblant les utilisateurs intensifs de ses matériels siglés Grégoire Besson et Rabe.

Grégoire Besson soigne ses « ultras »

La mise en route par un technicien Gregoire Besson, une visite de contrôle à la fin de la première campagne d’utilisation, une formation chauffeur pour les réglages et la conduite, une extension de garantie de 24 mois supplémentaires, la livraison de pièces directement en culture : telles sont les principales modalités du contrat de service Serenity+ proposé par le constructeur aux « ultras utilisateurs » de ses matériels. Et pour les inciter à recourir aux pièces d’origine, le constructeur dote le contrat d’un bon d’achat en pièces, d’un montant équivalent à 40% de sa valeur, le tout via l’entremise du réseau de concessionnaires.

Grégoire Besson soigne ses « ultras »

« Drive the change »

La mise en place du contrat Serenity+ résulte d’une analyse des besoins des grands utilisateurs. En décembre dernier, le constructeur avait rassemblé durant trois jours, au sein de sa GB Academy, plus de 150 entrepreneurs afin de cerner leurs attentes concernant les matériels et services associés. Le contrat est une nouvelle facette du projet d’entreprise « Drive the change », adopté en 2017, à l’horizon courant jusqu’en 2028, avec le projet de construction d’une nouvelle usine à Saint-Germain-sur-Moine (49). Transmission de l’entreprise (au fils de Patrick Besson), diversification de gamme (semis), configurateur en ligne (avec affichage des prix publics) constituent d’autres pans du projet d’entreprise, avec en fil conducteur un renforcement du lien avec les utilisateurs, ce qui passe par l’organisation d’évènements tels les GB Days ou les journées Amis (journées Agronomie, Machines, Innovations et Services), programmées du 14 au 16 mai au lycée du Chesnoy (45) et du 4 au 6 juin au lycée du Paraclet (80).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier