anonymous

Michelin commercialise la solution Zen@Terra

Raphaël Lecocq

Michelin commercialise la solution Zen@Terra
Michelin

Elle combine les techniques de télégonflage à l'EvoBib, un pneu « 2 en 1 », adapté aux applications au champ et sur route, moyennant l’adaptation de la pression de gonflage.

Michelin commercialise la solution Zen@Terra

Fin 2017, Michelin opérait un double investissement dans la technique du télégonflage, en rachetant coup sur coup deux entreprises spécialisées, le français Teleflow et l’allemand PTG. Le télégonflage, qui requiert un compresseur embarqué et des systèmes de valves tournantes, permet d’adapter, en cours de travail, la pression à deux paramètres que sont la charge et la vitesse, susceptibles de varier entre le champ et la route, à plein ou à vide. Le télégonflage fait ainsi fi de la pression moyenne, sécurisante sur route, tassante au champ.

Michelin commercialise la solution Zen@Terra

Effet charnière

Bénéfiques à tous les pneumatiques, les propriétés du télégonflage sont amplifiées sur une gamme en particulier : l’EvoBib. Sa bande de roulement, à structure radiale, fait cohabiter une charnière centrale constituée de 52 crampons, sans compter ceux des parties latérales.  A la pression recommandée sur route, seule la partie centrale de la sculpture de la bande de roulement est en contact avec le sol, révélant des aptitudes conformes aux exigences routières que sont la faible résistance au roulement, le bon comportement, l’absence de vibration. À basse pression (jusqu’à 0,6 bar), la partie extérieure des crampons se déploie au sol grâce à l’effet « charnière » et voit ainsi la largeur de sa bande de roulement s’accroître de 20 %. Au travail, la surface de sol soumise au cisaillement est ainsi répartie sous l’ensemble des crampons, garantissant la traction et le respect du sol. La combinaison du télégonflage et de l’EvoBib aboutit à Zen@Terra, décliné en quatre dimensions (VF600/70 R 30 165D TL, VF 650/65 R34 167D TL, VF 710/75 R42 181D TL et VF710/70 R42 179D TL).

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier