[Sima] Le Sima 2017 attire 232 000 visiteurs

Raphaël Lecocq

[Sima] Le Sima 2017 attire 232 000 visiteurs

C’est 3 % de moins – seulement – qu’en 2015. Dans un contexte difficile, les exposants se sont quelque peu rassurés. Ce qui ne préfigure en rien une reprise des affaires.

La passion pour l’agroéquipement et au-delà pour le métier est-elle toujours intacte ? On peut le penser, au vu des chiffres de fréquentation communiqués par les organisateurs. Avec 232 000 visiteurs, le Sima 2017 enregistre une baisse de fréquentation de 3 %. Avant salon, tous les constructeurs auraient probablement signé pour un tel score. Mais il y a une autre bonne surprise, qui tient à l’état d’esprit des agriculteurs. Si les difficultés économiques persistent pour de nombreuses filières agricoles et si on peut imaginer que les producteurs les plus impactés n’ont pas fait le déplacement à Paris, le choc appartient à 2016. « Le marché français de l’agroéquipement a touché le fond en 2016, plus que tout autre marché européen », rappelle Rémi Hanot, directeur général de John Deere France. "Aujourd’hui, la reprise s’esquisse en Europe et je note une amélioration de la conjoncture en France, certes hétérogène et relative, mais palpable ».

Numérique toute !

Avec la thématique « Etre agriculteur dans 10 ans », le Sima a proposé de nouveaux rendez-vous tel le Village Start-up. Interrogé sur cette initiative, Paolin Pascot, président de La Ferme Digitale et d’Agriconomie, se dit « satisfait que l’innovation numérique ait été placée au centre du salon. Ce nouveau lieu d’échanges nous a permis de nouer de nombreux contacts, notamment à travers nos ateliers objets connectés ou encore distribution agricole de demain, particulièrement plébiscités ». Le Sima 2017 inaugurait Dealer’s Day-ting et ses rendez-vous BtoB entre exposants et concessionnaires du monde entier, et le Sima African Summit, qui a réuni professionnels du monde agricole, exposants, institutionnels et opérateurs privés africains. Tous deux ont été plébiscités et sont d’ores et déjà reconduits pour la prochaine édition en 2019. Quant au Simagena, entre ventes aux enchères et concours de races bovines, les organisateurs relèvent qu’il a été une nouvelle fois été le lieu de rencontres et de business des filières bovines française et internationale. 

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires