anonymous

Deux nouvelles armes pour lutter contre les maladies du bois

Isabelle Montigaud

Deux nouvelles armes pour lutter contre les maladies du bois
Tessior System comprend une solution fongicide à base de boscalid et pyraclostrobine, qui trouve sa place dans un applicateur à dos développé par Mesto et Felco. - © X. Delbecque

Face au fléau que représentent les maladies du bois pour le vignoble français, les vignerons peuvent compter sur deux nouvelles solutions pour limiter leur extension.

Tessior et Escalator sont deux nouveaux produits de protection des plaies de taille. « Tessior System est une solution fongicide à base de boscalid et de pyraclostrobine, formant une double protection physique et chimique, explique Béatrice Bacher, chez BASF. Elle est à appliquer directement sur les plaies de taille en application locale dans les sept jours qui suivent la taille. » Pour une application précise et une protection efficace, BASF a développé en partenariat avec les fabricants Mesto et Felco un outil d'application se présentant sous la forme d'un appareil à dos. Le pistolet applicateur permet d'adapter la dose aux différents types de plaies de taille. Le produit peut être utilisé pur et être appliqué jusqu'à une température de - 5 °C. L'application peut ainsi être réalisée lors de la période de la taille qui s'étale entre décembre et mars.

Escalator, une solution de biocontrôle utilisable en agriculture biologique

Également d'action préventive, Escalator est une solution de biocontrôle qui associe deux souches de Trichoderma : asperellum et gamsii. « Ces deux souches sont distinctes et complémentaires permettant ainsi une large plage d'activité de l'association », communique la société De Sangosse qui a mis au point et développé ce produit. Escalator s'applique une fois par an à la dose de 1 kg/ha et peut être appliqué avec le matériel habituel du viticulteur dès la taille et jusqu'aux premiers signes de reprise végétative. « Utilisé en Italie depuis plusieurs années, Escalator a fait ses preuves », souligne Christophe Zugaj chez De Sangosse « avec en moyenne 20 % de ceps de sains en plus et 5 % de ceps morts en moins pour des parcelles traitées avec Escalator ». C'est un produit de biocontrôle autorisé en agriculture biologique.

Pour accompagner les viticulteurs dans le diagnostic de l'esca, De Sangosse propose par ailleurs pour chaque parcelle traitée avec Escalator une cartographie des symptômes d'esca, réalisée par la start-up Chouette, spécialiste de la surveillance des vignes par drones.

Source Réussir vigne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier