Guilspare limite l'évaporation de l'eau du sol

Xavier Delbecque

Guilspare limite l'évaporation de l'eau du sol
L'innovation proposée rend le sol hydrophobe, mais n'empêche pas l'eau de rentrer, grâce à la force de la gravité. - © Guilspare

Jacques Vionnet a développé un produit liquide, qui s'épand sur le sol et protège contre l'évaporation de l'eau. Le Guilspare va être lancé en Californie, et l'inventeur cherche un partenaire pour la France.

Un paillage sous forme liquide, impossible direz-vous. Et pourtant, c'est ce que propose Jacques Vionnet, inventeur suisse du Guilspare. Depuis plus de dix ans, il s'évertue à développer son produit, qui agit comme un antiévaporateur de l'eau du sol. « C'est un polymère à base de silicone, que l'on dilue dans l'eau, entre 1 et 2 %, et que l'on épand en le pulvérisant », explique l'inventeur. En séchant, Guilspare crée un film de quelques millimètres qui enrobe les particules de sol, et rend ce dernier hydrophobe. Ainsi, il bloque la remontée de l'eau par capillarité et son évaporation à la surface, entraînant au passage jusqu'à 20 % d'économie. « La pellicule n'est pas imperméable, précise Jacques Vionnet, l'oxygène passe à travers, et la force de la gravité permet à l'eau de rentrer également. » Résultat, les rendements sont supérieurs grâce à la meilleure efficience de l'eau, et les adventices germent difficilement.

Un produit compatible avec l'idée d'une agriculture écologique

Après avoir réalisé des études en collaboration avec l'Irnas (Institut de recherches agricoles de Séville), Jacques Vionnet assure que le produit est biodégradable, inoffensif et n'a pas d'effet néfaste sur la faune et la flore. « Il se dégrade en silice, élément qui abonde dans la nature », avance-t-il. L'effet du Guilspare s'arrête d'ailleurs dès que l'on travaille la terre. L'inventeur précise également que le produit est peu efficace sur les sols trop argileux.

Avant de pouvoir l'utiliser en France, il faudra toutefois attendre un positionnement de l'administration. « Les démarches sont lourdes dans l'Hexagone, c'est pourquoi j'attends de trouver un partenaire avant de les finaliser », informe Jacques Vionnet. Avis aux amateurs...

Source Réussir vigne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

Think

J'en parlerai à Gabe Brown (NK-US) ! Le monde est fou!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier