1.000 installations aidées en plus en cinq ans

S C

1.000 installations aidées en plus en cinq ans
Jean-Michel Schaeffer a regretté « que la France ne soit pas capable de donner de grandes orientations à notre agriculture »

A l’occasion d’une conférence de presse, le président des Jeunes Agriculteurs, Jean-Michel Schaeffer, a affirmé vouloir « «ré-agriculturiser » la France et a cité les cinq mesures qui doivent être réunis pour que "l’agriculture sorte gagnante de la crise actuelle".

Les Jeunes Agriculteurs réclament  cinq mesures concrètes qu’ils exposeront aux candidats à la Présidence de la République. 

D’abord, maintenir l’enveloppe budgétaire consacrée à l’installation pour permettre la création de  1.000 installations aidées supplémentaires en cinq ans.  Le besoin en renouvellement va en effet être très important du fait d’un prochain départ massif en retraite des agriculteurs.

Ensuite,  stopper la progression de l’artificialisation des terres agricoles. Pour cela, les JA demandent que  la taxe mise en place  sur le changement de destination des terres agricoles soit augmentée. « Il faudrait qu’elle soit doublée pour être dissuasive », estime Christophe Chambon, secrétaire générale des JA . Cette taxe, créée par la Lma, a rapporté environ 2 M€ en 2011. Elle servira à  soutenir des projets « innovants » de jeunes agriculteurs, dans le cadre d’un projet baptisé « J’Innovations ». 70 dossiers de candidature ont été déposés.

20 % d’approvisionnement local en restauration collective

Pour augmenter le revenu, notamment des producteurs de fruits et légumes, les Jeunes exigent que 20 % de l’approvisionnement de la restauration collective soit local et de saison et que le Conseil National de l’Alimentation (CNA) se mobilise pour identifier l’origine des produits en Restauration Hors Domicile.

Jean-Michel Schaeffer évoque également la nécessité, pour que les filières puissent mieux s’organiser, de mettre en phase  le droit à la concurrence français avec le droit européen. « Il faut que la France soit moins tatillonne et qu’elle applique les règles européennes », estime le président des JA.

Un « paquet jeunes » obligatoire

Sur la PAC post-2013 et alors que  27 Etats membres de l'Union devront statuer sur les propositions de la Commission Européenne, les JA demandent avec le Conseil Européen des Jeunes Agriculteurs (CEJA) que le « paquet jeunes » consacré à l'installation dans les 2 piliers ne soit pas optionnel mais obligatoire.

Plus largement, Jean-Michel Schaeffer a regretté « que l’Etat français ne soit pas capable de donner de grandes orientations à notre agriculture », contrairement à ce qu’a fait l’Allemagne. « Il faut se donner des stratégies collectives et tirer tous dans le même sens » estime-t-il.  Il note également que,  pour l’instant, aucun programme politique des candidats ne fait le lien entre agriculture et agroalimentaire.

Sur le même sujet

Commentaires 1

jo 63

Sans doute de bonnes intentions et de bonnes idées de la part des JA. Mais il faudrait que tous les départments jouent le jeu (dans le puy de dôme, les jeunes qui veulent s'installer en VA et qui sollicitent des PMTVA supplémentaires n'en obtiennent pas si l'exploitation qu'ils reprennent n'en a pas déjà au moins 20 !!!). Qui en obtient ? les gros qui deviennnent encore plus gros!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier