A la rencontre d'un agriculteur : Des étudiants de l'ENITA de Marmilhat sur le terrain.

Pierre Boutet

A la rencontre d'un agriculteur : Des étudiants de l'ENITA de Marmilhat sur le terrain.

Des étudiants en 2ème année à l'ENITA de Marmilhat se sont rendus fin octobre, sur l'exploitation de Michel Cohade à St Bonnet près Riom accompagnés d'un de leurs professeurs Michel Gasperin et de Pierre Boutet, animateur à la Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme / PRA Limagne Nord.

S'impliquer dans une filière

Cette visite avait été programmée pour permettre aux étudiants de mieux cerner l'implication des agriculteurs céréaliers dans la démarche de filière et plus particulièrement avec la production de blé. Cette rencontre a été l'occasion pour Michel Cohade d'indiquer aux étudiants ce que représentait la filière blé pour son exploitation : surfaces en contrats, cahiers des charges, débouchés, paiement de la récolte,…
Michel Cohade a beaucoup insisté sur l'intérêt qu'il portait à cet engagement dans une démarche de filière. Il s'agissait pour lui d'une opportunité qu'il n'a pas hésité à saisir. La présence de l'usine Jacquet, un des fleurons du Groupe Limagrain, a été mentionnée à plusieurs reprises par Michel Cohade pour montrer tout le bien fondé de cette filière blé en Limagne.
Quant aux questions posées par les étudiants, beaucoup portaient sur les cahiers des charges de production : variétés, fertilisation azotée, conduite culturale.

Michel COHADE expliquant l'importance d'une filière blé en limagne

Michel COHADE expliquant l'importance d'une filière blé en limagne

Des produits utilisés à bon escient

En ce qui concerne la fertilisation azotée, Michel Cohade raisonne les apports à l'aide de la méthode du bilan en tenant compte des reliquats sortie hiver et du potentiel des parcelles avec un fractionnement en quatre apports pour obtenir une meilleure efficience de l'engrais et éviter toute perte par lessivage. Quant aux produits phytosanitaires qu'il qualifie volontiers de médicaments des plantes, il estime qu'ils sont nécessaires pour assurer une parfaite qualité des productions. Michel Cohade considère à juste titre que beaucoup de progrès ont été réalisés par les agriculteurs dans l'utilisation des produits phytosanitaires. Les produits sont appliqués avec des pulvérisateurs en parfait état et très précis avec un souci constant d'intervenir au meilleur moment en limitant au maximum la dose de produit. Enfin, concernant le plan éco-phyto 2018 qui prévoit la diminution de l'usage des produits phytosanitaires, Michel Cohade regrette le manque de solutions alternatives à l'utilisation des produits phytosanitaires.
En résumé cette visite a été jugée très enrichissante par les étudiants qui n'ont pas manqué de remercier Michel Cohade pour la précision et la qualité de ses interventions.

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires