Affiches sur les algues vertes : La région Bretagne assigne FNE en justice

La région Bretagne va assigner en justice la fédération écologiste France Nature Environnement (FNE) pour « atteinte à son image » avec le lancement d'une campagne d'affichage présentant notamment une plage recouverte d'algues vertes, a-t-elle annoncé.

« Le conseil régional de Bretagne a décidé, au nom de la défense des intérêts des Bretons, d'assigner devant le tribunal de grande instance de Paris l'association FNE, notamment pour atteinte à son image », a indiqué son président, Jean-Yves Le Drian (PS), dans un communiqué.

La région reproche à l'association de présenter « la première région agricole de France comme source de pollution et de mise en danger d'autrui », précise M. Le Drian.

Le Comité régional du tourisme de Bretagne a de son côté annoncé la saisie de l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité, le gendarme de la pub.

La campagne lancée par FNE à Paris en marge du Salon de l'agriculture présente notamment un enfant jouant sur une plage couverte d'algues vertes en soulignant que la décomposition de ces algues, dont la prolifération est liée aux rejets azotés agricoles, « dégage un gaz mortel ».

La campagne de FNE, qui comprend six affiches, dénonce également les OGM et les pesticides et ne vise pas spécifiquement la Bretagne. Cette région est cependant la plus touchée par le phénomène des algues vertes. En 2009, un transporteur et un cheval y avaient péri après avoir inhalé les émanations d'algues en décomposition.

Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a jugé dans la matinée que la campagne d'affichage constituait un « scandale » et une « provocation à quelques jours du Salon de l'agriculture ».

France Nature Environnement, qui regroupe 3.000 associations, a assumé le caractère « choc » de sa campagne et dénoncé mardi la « censure » de certains de ses visuels par Metrobus, la régie publicitaire de la RATP, qui a refusé d'afficher trois d'entre eux, dont ceux liés aux algues vertes.

Deux demandes d'interdiction en référé de certains visuels, introduites par des organisations représentant les filières porcine et viandes, avaient été rejetées lundi.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier