Agriculture biologique : Se former aux soins alternatifs en élevage

Paul Jourdan et Bénédicte Boissier

Agriculture biologique : Se former aux soins alternatifs en élevage

BIO 63 a démarré une formation sur les soins alternatifs en élevage laitier, organisée avec la Chambre d'Agriculture du Puy de Dôme.

Accompagner les projets

Vingt personnes se sont retrouvées au Lycée agro-environnemental du Breuil/Couze.
Public varié, comprenant des éleveurs
• en agriculture biologique,
• en cours de conversion vers l'agriculture biologique,
• envisageant le passage en bio, à plus ou moins brève échéance,
• souhaitant évoluer dans leurs façons de soigner les animaux.
Etaient également présents des conseillers assurant l'accompagnement des éleveurs en conversion bio, de la Chambre d'Agriculture et de l'entreprise laitière SODIAAL.
Gilles GROSMOND anime ces stages. Ce docteur vétérinaire après une carrière en clientèle, se consacre à la recherche et la formation depuis 8 ans, dans le domaine des soins alternatifs à base de produits naturels.

Diminuer les traitements

Cette première journée a été consacrée à l'immunité des animaux avec pour objectif de diminuer le recours à des traitements allopathiques (antibiotiques, anti-parasitaires), en particulier dans l'optique d'un passage en bio.
La pratique des soins alternatifs est basée sur le développement de la résistance et de l'immunité des animaux. Dans ce domaine, l'alimentation est un point crucial avec en particulier l'apport des oligo-éléments indispensable, qui interviennent aussi dans la fécondité des animaux. Par ailleurs, il faut soutenir l'action du foie et de l'intestin qui agissent directement dans les processus immunitaires. D'autres facteurs influencent l'immunité, ce sont la qualité de l'eau d'abreuvement, le bien être animal et les éventuelles pollutions électromagnétiques.
Lors de cette session on a aussi abordé les mammites, leur prévention et leurs soins, la seconde journée, en décembre, envisagera la préparation au vêlage, les maladies métaboliques, la pathologie.

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier