Agriculture : Mirabelles de Lorraine : « excellente saison » avec une production doublée

La récolte de mirabelles de Lorraine, qui doit commencer s'annonce « excellente » avec une production doublée par rapport à l'an dernier, selon plusieurs producteurs régionaux.

« On se dirige vers une production de 10.000 à 12.000 tonnes, deux fois plus que l'année dernière », se réjouit Bruno Colin, directeur de Véga Fruits à Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle), qui commercialise les fruits des 250 producteurs de la région regroupés en trois coopératives, Jardins de Lorraine, Côteaux lorrains et Vergers de Lorraine.

« L'année dernière, on avait perdu 70% des récoltes à cause de gelées de printemps. Cette année, 80% du potentiel de nos vergers sont exploités », note le producteur. ne météo favorable, « avec de bons écarts de températures et une alternance de temps sec et pluvieux », a permis une maturité lente, « facteur de grande qualité gustative », assure Bruno Colin.

Les producteurs de la région, réunis dans l'Association des mirabelles de Lorraine, s'engagent à garantir un taux minimum de 16° Brix (pourcentage de sucre), « alors qu'en Alsace ou en Allemagne, ce taux peut descendre jusqu'à 13° », affirme Philippe Daniel, président de l'association. De même, alors que leur charte impose un calibre minimum de 22 mm -respectant un ancien règlement européen, aujourd'hui abrogé-, « cette année, on sera plutôt vers 24 mm », prévoit le producteur, installé à Vigneulles (Meurthe-et-Moselle).

Entre 25 à 30% de la production sont destinés à la consommation courante fraîche, le reste étant réservé à la transformation, selon Bruno Colin, principalement pour des confitures, compotes et produits pâtissiers. « Le secteur se porte bien, les nouvelles tendances fonctionnent », observe le directeur de Véga Fruits. Le prix de vente sur les étals devrait être « autour de 2 ou 3 euros le kilo, peut-être même en dessous », estime le producteur. En Lorraine, 400.000 mirabelliers s'étendent sur 2.000 hectares de vergers, à raison d'une production de « 15 à 20 tonnes par hectare, gage de bonne qualité », justifie Philippe Daniel. « Au-delà, ça n'est plus de la mirabelle, c'est une prune jaune ». Un millier de saisonniers sont attendus dans les vergers lorrains jusqu'à la fin de la récolte, autour du 15 septembre.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires