Aides directes PAC : En 2006 : 56 % des aides à 20 % des exploitations

SC

L'ensemble des aides du premier pilier de PAC se sont élevées à un peu plus de 8 milliards d'euros et ont concerné 394.000 agriculteurs, soit une moyenne de 20.300 euros d'aides par exploitation.

D'après les statistiques du ministère de l'Agriculture, 20 % d'exploitations recevant les aides les plus élevées ont perçu 56 % des aides totales en 2006. A l'opposé, les 20 % les moins dotées n'en ont reçu que 1 %. Cette concentration s'explique par la forte corrélation entre le montant des aides du premier pilier (aides directes liées à la production) et la taille des exploitations.

En France, 4.500 exploitations, soit 1,1 % des bénéficiaires, ont reçu plus de 100.000 euros d'aides. Elles sont localisées en grande partie en Île-de-France, Champagne-Ardenne, Picardie, Bourgogne et dans le Centre. À l'opposé, 120.000 exploitations (30 % de l'ensemble des bénéficiaires) reçoivent moins de 5.000 euros d'aides. Elles sont localisées dans l'ouest et dans la moitié sud du pays.

306 euros en moyenne / hectare

Le montant moyen des subventions dépasse 40.000 euros par exploitation dans les départements de grandes cultures du Bassin parisien, d'une partie de la région Centre, de Champagne-Ardenne, Lorraine et Picardie. Dans ces régions, les aides liées aux surfaces avaient un poids très élevé avant le découplage.

À l'opposé, les montants moyens, toutes primes du premier pilier confondues, sont inférieurs à 10.000 euros dans les zones de montagne ou viticoles, bénéficiant très peu des aides aux surfaces et s'adonnant à l'élevage extensif. Toutefois ces régions, comme toutes les zones défavorisées, reçoivent des subventions au titre du deuxième pilier de la PAC non prises en compte dans cette analyse : prime herbagère agro-environnementale (PHAE) et indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN).

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, 60 % des exploitations reçoivent moins de 5.000 euros et même 40 % moins de 1.000 euros, parmi lesquelles un grand nombre de producteurs d'huile d'olive. En Basse-Normandie, 40 % des exploitations reçoivent moins de 5.000 euros.

Au niveau national, le montant moyen en 2006 de l'ensemble des primes est de 306 euros par hectare

Montant des aides totales par hectare de SAU des exploitations bénéficiaires en 2006

Montant des aides totales par hectare de SAU des exploitations bénéficiaires en 2006

 

Source Agreste Synthèse septembre 2008

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires