Algues vertes : L'empoisonnement écarté des causes de la mort des sangliers

d'après AFP

Des analyses demandées par la préfecture des Côtes d'Armor ont permis d'écarter la piste de l'empoisonnement par des herbicides ou des insecticides dans la mort de sangliers et de ragondins, confirmant la piste des algues vertes.

Selon un communiqué de la préfecture, la totalité des analyses réalisées - dix dont les résultats ont été connus la semaine dernière et quatre qui ont été dévoilés vendredi - écartent la possibilité d'un empoisonnement des animaux par des herbicides ou insecticides.

Début août, les analyses avaient déjà confirmé la responsabilité de l'hydrogène sulfuré (H2S), un gaz toxique émis par les algues vertes en putréfaction. Elles avaient écarté la présence de poisons et de cyanobactéries pour expliquer l'hécatombe de 36 sangliers survenue dans les Côtes-d'Armor, tout en révélant un taux record de H2S chez un ragondin mort.

« En l'état actuel des données, les seuls résultats significatifs portent sur le H2S », avait admis la préfecture des Côtes-d'Armor, qui avait cependant lancé des analyses complémentaires sur les insecticides et les herbicides, désormais mis hors de cause, mais aussi des analyses de l'air dont les résultats ne sont pas encore connus.

Rapidement avancée par les écologistes et des chercheurs mais récusée par les représentants agricoles, l'hypothèse d'un empoisonnement dû aux algues vertes en décomposition n'avait été envisagée qu'avec beaucoup de prudence par les autorités.

Source AFP

Publié par d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires