Alimentation: la guerre des prix "n'a pas cessé" (coopératives agricoles)

Philippe Mangin © Coop de France

La guerre des prix sur l'alimentation "n'a pas cessé" dans la grande distribution et les résultats de la politique du gouvernement sur cette question sont "insuffisants", a estimé jeudi le président des coopératives agricoles.

"La guerre des prix n'a pas cessé. Elle continue de battre son plein (...) Chaque enseigne tente de mesurer la performance des autres, au lendemain de la création de nouvelles centrales d'achats", a déclaré Philippe Mangin, président de Coop de France, lors d'une conférence de presse. Les géants de la distribution se sont récemment alliés et seulement quatre groupes (Casino allié à Intermarché, Carrefour et Cora, Auchan avec Système U et Leclerc seul,) représentent 90% du marché de l'achat.  

"Le maillon de la transformation subit des pressions de plus en plus fortes et voit ses marges s'éroder, avec une capacité d'investissement réduite", tandis que le "maillon production subit aussi de lourdes conséquences", avec des perspectives "extrêmement inquiétantes" pour les producteurs de porc, de boeuf et dans une moindre mesure de lait, selon M.Mangin. Face à cette situation, la politique du ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll produit des "résultats insatisfaisants, insuffisants. Il ne va pas assez loin dans la prise de responsabilité", critique-t-il.

Coop de France demande donc à ce que les pouvoirs publics fassent davantage appliquer la loi en matière de relations commerciales, tout en exigeant une "pause réglementaire et législative" face à une "frénésie de lois". L'organisation professionnelle tente par ailleurs d'arriver à un "New Deal" avec les distributeurs, en travaillant avec la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), a expliqué M. Mangin.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier