Après la discussion, l’engagement !

Delphine Barel

« Le plus nombreux, le plus rapidement possible » La convention de fonctionnement a bien été obtenue grâce à la non signature des producteurs.
« Le plus nombreux, le plus rapidement possible » La convention de fonctionnement a bien été obtenue grâce à la non signature des producteurs.

Suite à l’accord obtenu lundi 16 avril entre les représentants des groupements de producteurs et Lactalis, l’APLBL (Association des producteurs de lait bretons Lactalis) appelle l’ensemble des producteurs de lait livrant au groupe Lactalis à s’engager par écrit envers leur organisation de producteurs et l’entreprise Lactalis.

Après plusieurs mois difficiles, les négociations entre les représentants des groupements de producteurs et les dirigeants de Lactalis, ont enfin abouti le lundi 16 avril dernier. « La mobilisation du 19 mars dernier des groupements de producteurs à Laval a permis ces résultats », souligne Michel Bizeul, administrateur de l’APLBL, auprès des 80 producteurs réunis ce mercredi à Nantes.
Qu’avons-nous obtenu ?
Suite aux démarches réalisées par les représentants des groupements de producteurs, le médiateur des contrats agricoles du ministère de l’Agriculture a reconnu que plusieurs clauses du deuxième contrat proposé par Lactalis étaient déséquilibrées.
Les quatre réunions avec l’entreprise courant avril ont permis de faire évoluer plusieurs de ces clauses à problème dans le sens souhaité par les producteurs (annexe de la convention de fonctionnement).
De plus, grâce à la mobilisation des producteurs et à la masse de « non signature », l’entreprise a également reconnu par écrit le fait que les producteurs peuvent discuter et se mettre d’accord collectivement avec elle, notamment sur des points comme la gestion des volumes. Cet engagement entre la laiterie et les organisations de producteurs est dorénavant matérialisé par une convention de fonctionnement signée entre les présidents des Organisations de producteurs (OP) et les
dirigeants de l’entreprise. « L’APLBL, va donc, maintenant que le décret est sorti, passer en OP non commerciale afin d’être reconnue par les Pouvoirs publics, et son président signera dans les prochains jours cette convention de fonctionnement avec Lactalis, ce qui permettra à ses adhérents de bénéficier des avantages négociés collectivement, » explique Laurent Cogrel, administrateur à l’APLBL. « Cette convention de fonctionnement nous permettra aussi de retourner voir Lactalis dès qu’il y aura des problèmes. Les OP devront demain être force de propositions ».

Comment bénéficier de l’accord ?

Dès que le producteur adhère et donne mandat à son OP reconnue et non commerciale, comme l’APLBL, son contrat individuel est corrigé des points reconnus comme « déséquilibrés » par le médiateur. Attention cependant, si vous n’adhérez pas à une OP reconnue et que vous signez le contrat seul, vous ne bénéficierez pas des négociations collectives.
« De plus, adhérer à l’APLBL, groupement solidaire de la délégation nationale, c’est reconnaître le travail effectué par les représentants des 50 organisations de producteurs ces derniers mois avec l’entreprise Lactalis. », insiste Nicolas Sebilo, administrateur à l’APLBL.
L’APLBL se félicite de l’aboutissement des démarches, mais est consciente qu’il reste encore du travail à faire d’ici à 2015. « Le nombre fera la force, c’est pourquoi il faut adhérer aux OP reconnues non commerciales. » ont conclu collectivement les producteurs réunis.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires