ASP : la Confédération paysanne durcit l’occupation

Anne Sophie LESAGE

ASP : la Confédération paysanne durcit l’occupation

La Confédération paysanne a indiqué dans un communiqué, poursuivre l’occupation de l’Agence de services et de paiement (ASP) de Limoges et retenir Stéphane Le Moing, PDG de l’ASP contre son gré. Le ministère de l’agriculture a condamné l’action syndicale.

« Notre mode d’action exprime l’urgence absolue qui est celle que vivent les paysannes et les paysans sur leurs fermes » indique la Confédération paysanne dans son communiqué. Environ 70 militants du syndicat occupent l’ASP depuis lundi, demande le paiement immédiat des aides PAC en retard, le dédommagement financier pour le retard de paiement ainsi que la suspension des contrôles. La Confédération paysanne indique que « le mouvement se poursuivra en s’amplifiant » tant que leurs revendications n’auront pas été entendues.

 

Refus

Stéphane Travert, ministre de l’agriculture a condamné dans un communiqué l’action menée par les militants de la Confédération paysanne et dénonce la « pression psychologique induite sur les personnels de l’Agence. » Pour le ministre de l’agriculture « cette action pénalise l’ensemble des agriculteurs, les agents de l’ASP étant mobilisés pour le versement des aides européennes. »

Il rappelle par ailleurs s’être saisi « de cette question cruciale du paiement des aides PAC non versées au titre des années 2015 et 2016 » dès son entrée en fonction. D’après le communiqué, le ministère de l’agriculture aurait proposé aux militants un entretien au niveau national, « sous condition d’un retour préalable à la normale » mais cet entretien aurait été refusé. 

  

La Confédération paysanne indique continuer les opérations « péage gratuit, comme celles qui ont eu lieu hier à Toulouse, Pau et Biarritz. »

 

A 15h, la police a procédé à l'évacuation des militants de la Confédération paysanne. D'après le syndicat, qui a souligne avoir été « évacué violemment »« le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a donc fait le choix dangereux de répondre aux revendications légitimes des paysannes et des paysans par le mépris, le refus du dialogue et le recours à la force publique.»

 

Sur le même sujet

Commentaires 7

agrume856

bloqu on le pays quand tous les fonctionnaires auront fain ils paieront et en plus les prix vont monter un peuple qui a fain ca met de la pression sur les roi du bla bla (politiciens)

Utopie

Oui Marie, c'est ça, toujours dans le stress ! les aides qui ne viennent pas, qui baissent chaque année... les prix de vente des années 70... et personne de nos représentants ne prend des mesures efficaces !! au ministère comme les précédents, ce sera du saupoudrage ; pdt ce temps là les grosses structures se frottent les mains en attendant d avaler ceux qui tombent... triste...

Agaric70

les paysans ont beaucoup de devoirs, mais aussi des droits, le ministre transforme les victimes en bourreau . Le débat part de Travert!!

marie

lui il est encore mieux que l'autre, deux poids deux mesures, le stress chez les agris c'est pas grave (voir nombre de suicides) ne pas toucher les aides entraine du stress je sais de quoi je parle je suis dans ce cas (mais les gens comme nous on s'en fou), merci Monsieur le Ministre pour votre considération.

Bruno 02

« cette action pénalise l’ensemble des agriculteurs, les agents de l’ASP étant mobilisés pour le versement des aides européennes. »
Ouf, on est rassuré.... Personne n'a pris de congé, alors....
Non, ah tiens ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires