Assemblée générale de la MSA : Un «Oui» franc et massif à la MSA Auvergne !

J. Kerleaux

Le 6 juin dernier 96 % des 250 délégués de la MSA du Puy-de-Dôme votaient pour la dissolution de la caisse et pour la création de la MSA Auvergne, composée des caisses des quatre départements de la région.

«Je ne doute pas de votre engagement sur ce dossier qui constitue un enjeu majeur pour la MSA de notre département, de notre région, mais aussi pour l'institution toute entière», expliquait le président, Gilles Chocheyras, en s'adressant à l'Assemblée avant qu'elle ne prenne part au vote. Il ne se trompait pas puisque le scrutin s'exprimait quasiment unanimement en faveur de la fusion des quatre caisses départementales.

Harmoniser et coordonner les services en chaque point du territoire auvergnat
Assurément, cette fusion permettra aux MSA d'être toujours plus efficaces dans leurs missions de protection sociale, et c'est tant mieux pour leurs ressortissants actifs ou retraités. Une caisse régionale, plus forte que la simple addition des quatre caisses départementales permet de «mutualiser les compétences pour prendre le meilleur de chacun» comme le rappelait François Prulière, vice-président de la MSA, à l'attention des électeurs du Collège des salariés.
Garder un régime agricole spécifique
La MSA n'est pas le lieu où se décide la politique sociale mais le lieu où se décide son application pour les agriculteurs et leur famille, actifs ou retraités. La MSA intervient concrètement dans toutes les étapes de la vie, de la naissance à la retraite. Guichet unique pour la famille, la santé ou la retraite, elle présente des spécificités et des avantages incontestables pour les agriculteurs. Alors que la spécificité du régime agricole est remis en cause par certains, il était indispensable que les caisses de MSA engagent la restructuration et la modernisation de leur réseau … d'autant plus que les effectifs ont beaucoup baissé depuis 2000 (- 15 % de retraités et - 14 % de chefs d'exploitation).

A la tribune : MM. Maubert, Montanier, Prulière, M. le Sous-Préfet Boucourt, MM. Chocheyras, Picard, Blot, Boissière et Chabannat.

A la tribune : MM. Maubert, Montanier, Prulière, M. le Sous-Préfet Boucourt, MM. Chocheyras, Picard, Blot, Boissière et Chabannat.

La mutualisation n'est pas incompatible avec la proximité

Le service de proximité, qui fait la force de la MSA, continuera d'être rendu et les centres de proximité répartis dans le département accueilleront les assurés, comme aujourd'hui. De même, les situations particulières individuelles continueront à être examinées par des commissions départementales dans lesquelles siègeront les représentants du Puy-de-Dôme.

Une gouvernance régionale

Au 1er janvier 2009, la caisse de MSA Auvergne sera administrée par 10 représentants de chaque département : 3 administrateurs du 1er collège (non salariés), 4 administrateurs du 2er collège (salariés), 2 administrateurs du 3er collège (employeurs) et 1 représentant des UDAF (représentants les familles). L'Assemblée générale dite de fusion se tiendra en octobre 2008 pour approuver les statuts de la nouvelle entreprise MSA Auvergne, et élire son conseil d'administration. Le mandat des délégués et administrateurs actuels s'achèvera en 2010.
Après la Haute-Loire, avec 85 % des suffrages et après l'Allier, avec 66 % des suffrages, le département du Puy-de-Dôme a donc voté favorablement pour la création de la caisse régionale. «Je suis satisfait de ce vote qui témoigne du sens des responsabilités des élus du Puy-de-Dôme. L'UDSEA et les JA avaient clairement appelé à voter dans ce sens et nous avions insisté sur l'importance d'avoir un bon résultat au vote pour donner plus de poids à nos élus dans la future fédération régionale à quatre» réagissait Patrick Trillon président de l'UDSEA du Puy-de-Dôme à la sortie de l'Assemblée générale. Dernière caisse à se prononcer, la MSA du Cantal tiendra son Assemblée Générale vendredi. Son approbation au projet de fusion des quatre caisses de MSA donnerait le coup d'envoi à un bel exemple de régionalisation d'une organisation professionnelle agricole. Cet exemple sera t-il suivi ?

Odile Pumainet Jean-Paul Thénot

Odile Pumainet Jean-Paul Thénot

 

Deux nouveaux administrateurs

La Cuma Rénovation Livradois-Forez et la FRSEA Massif central ont été élues au Conseil d'administration de la MSA, au titre du Collège des employeurs de main-d'oeuvre Leurs représentants sont respectivement Odile Pumain, domiciliée à Mayres et Jean-Paul Thénot domicilié à Ambert.

Actions sanitaires et sociales de la MSA en 2007

- familles agricoles en difficulté (213 suivis sociaux),
- ressortissants agricoles handicapés (69 suivis),
- aide à domicile et secours exceptionnels aux personnes âgées (841 bénéficiaires),
- financement des vacances (7000 journées),
- bourses d'étude (300 jeunes).

Source Auvergne Agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier