Au Robillard : L'agriculture de demain sera forcément de précision

Thierry Guillemot

Au Robillard : L'agriculture de demain sera forcément de précision

Journée agriculture de précision le 14 février dernier au Lycée agricole du Robillard (14). Les élèves BTSGDEA du CFA font de la prospective et la partagent.

L'agriculture de précision, c'est l'agriculture de demain”. Julien Rocquain et Thibault Guillim, tous deux élèves en BTSA GDEA (Génie Des Equipements Agricoles), n'en démordent pas. Comme une petite vingtaine de leurs collègues, ils ont animé un des 8 ateliers de la journée “Agriculture de précision” organisée par le Lycée agricole du Robillard le 14 février dernier. Une thématique qui fait mouche puisqu'elle a réuni quelques 200 visiteurs et une dizaine de profesionnels spécialisés.
Julien et Thibault ont potassé leur sujet : la modulation. C'est-à-dire “apporter à la plante la bonne dose au bon moment”, expliquent-ils. Si la préoccupation environnementale est bien présente, elle n'est absolument pas déconnectée de l'approche économique. Julien et Thibault les ont largement mises en évidence au cours de leur exposé de 25 minutes suivi d'un débat avec la salle.
Pragmatisme oblige, ils ont associé un représentant du fabricant Amazone à leur démonstration. Histoire de prouver que si l'agriculture de demain sera forcément de précision, elle constitue déjà une réalité aujourd'hui.

TG

TG

Un triple objectif

Cette agriculture de précision, aussi appelée agriculture de l'information, permet de relever de multiples renseignements que l'utilisateur peut utiliser avec un triple objectif : gains économiques, traçabilité et respect de l'environnement. Huit thèmes ont été ainsi déclinés (voir encadré). “Ils ont été choisis de façon à couvrir les différents aspects de l'agriculture de précision. De la prise d'informations (télédétection, résistivité du sol, capteurs et outils nomades) au traitement de l'information (SIG) et à son utilisation (guidage, Bus Can et modulation), insiste Guillaume Le Bigot, enseignant. Ces différents aspects peuvent être complémentaires mais aussi indépendants et on peut choisir de travailler avec certaines technologies sans utiliser les autres”. Rendez-vous en 2009 pour un autre sujet !

Source Réussir l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier