Aubrac : 2008, une “grande année” pour l'aubrac mais financièrement délicate

Christian Fournier

Aubrac : 2008, une “grande année” pour l'aubrac mais financièrement délicate

L'organisme de sélection aubrac (OS) réuni en assemblée générale à Anterrieux est revenu sur une année 2008 marquante pour l'organisation et la renommée de la race.

À n'en pas douter, l'année 2008 aura été une année particulière pour la race aubrac, avec des évolutions marquantes pour ses instances raciales et une présence affirmée en matière de promotion mais aussi un contexte délicat né notamment de la crise FCO. L'assemblée générale de l'OS aubrac (ex-Upra) a donc été l'occasion pour Henry Peyrac de revenir sur cette année riche en rappelant que 2008 avait d'abord vu “la création de notre nouvel OS, un véritable outil économique pour la race”. Le président évoquait en outre, “côté jardin”, “la forte présence aubrac au Salon de l'agriculture à Paris et au concours spécial de Cournon”, lequel va selon lui contribuer au développement des ventes, sans occulter, cette fois “côté cour”, une FCO qui, “une fois de plus, est venue perturber l'organisation”. 2008 restera en outre “une année financièrement difficile. Aussi, une situation d'équilibre doit être trouvée”, a insisté H. Peyrac. Année difficile également pour la station de la Borie du fait “d'une ambiance morose du commerce impacté par la FCO qui a réduit considérablement le nombre de veaux mis en évaluation”, le président confiant son inquiétude quant à “l'appui financier qui sera réservé à nos stations de contrôle”.

Des chantiers nombreux pour 2009

Il ajoutait que 2008 avait été marquée par “un gros travail de sensibilisation sur les reproducteurs race pure, en partenariat étroit avec les établissements départementaux de l'élevage pour récupérer un maximum d'animaux dans nos fichiers”. Une année 2008 marquée par la reconnaissance de la production à l'herbe : “Que demander de mieux pour une race comme la nôtre ?” Et le président de définir quelques axes prioritaires : fiabiliser l'indexation ; réfléchir aussi à l'évolution du système station avec, “pourquoi pas”, une partie de l'évaluation effectuée à l'herbe de par l'arrivée de l'application génomique ; redéfinir des termes et les classifications au sein du livre généalogique pour une utilisation claire et facile ; dynamiser l'implantation de nouveaux cheptels, soutenir les filières de qualité ; entendre tous les acteurs de la filière “pour la meilleure adéquation possible entre notre offre et leur demande” et mettre en place une “véritable” communication raciale. “La race aubrac et son OS ont un rôle important dans l'échiquier de la production bovine nationale”, concluait-il.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source union du cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier