Aubrac : Un haut niveau d'excellence au National 2010

E. CAPEL (REVEIL LOZERE)

Le rassemblement bisannuel de la race s'est tenu à Aumont-Aubrac du 14 au 16 octobre. Homogénéité et qualité de présentation des animaux étaient au rendez-vous.

Plus de 500 animaux de race aubrac, venus de six départements et issus de 106 élevages, étaient rassemblés du 14 au 16 octobre au nouveau pôle régional des manifestations d'élevage d'Aumont-Aubrac pour le concours national aubrac qui se dispute tous les deux ans. La précédente édition ayant eu lieu en 2008 dans le cadre du Sommet de l'élevage à Cournon. Pour Jacques Renou, directeur de l'OS aubrac, cette édition 2010 était caractérisée par “un très haut niveau d'excellence des animaux présentés”. Un constat qui laisse entendre que les orientations prises il y a quelques années par l'organisme de sélection portent aujourd'hui leurs fruits. Les animaux, répartis dans 34 sections, ont été évalués sur ring par un jury composé d'éleveurs, une pratique en vigueur depuis 2008 et le dernier National. L'objectif de l'OS étant de la pérenniser et de la généraliser à tous les concours de race. Un choix qui demande aux éleveurs de réaliser un travail de dressage en amont des concours. Et pour les épauler, les syndicats départementaux ont joué le jeu en organisant des formations au dressage.

Une homogénéité dans les sections

Le temps fort de la manifestation a eu lieu le vendredi après-midi avec le jugement des prix de groupe qui a réuni tous les professionnels de la race. Le prix de famille femelle a été remporté par le Gaec Batifol du Buisson (Lozère), également classé second pour le prix de famille mâle. Ce prix permet d'apprécier les qualités transmises par le géniteur (mâle ou femelle), l'homogénéité de sa production et les caractéristiques de la souche. Mais le must du concours, c'est bel et bien le prix d'ensemble. Il comprend deux mâles et cinq femelles de tous les âges qui doivent refléter au mieux la qualité globale de l'élevage. Le jury s'attache à évaluer l'harmonie des animaux entre eux. Ce prix d'ensemble, réparti en trois groupe suivant le nombre de vêlages moyen, a lui aussi été décroché par le Gaec Batifol du Buisson pour la catégorie moins de 90 vêlages. Pour Philippe Labarbarie, technicien à l'Union aubrac, “on constate depuis dix ans une augmentation moyenne de la qualité des animaux. Les sections sont homogènes et beaucoup plus étoffées avec une plus grande variabilité de l'origine des élevages. Entre Cournon en 2008 et Aumont-Aubrac, on ob-serve une très forte montée de la qualité. Ces résultats confirment que les orientations définies par l'OS sont de plus en plus suivies par les élevages, soucieux de rester conformes au schéma de sélection”.
Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires