Autorisation du Cruiser : Pourquoi pas pour 10 ans ?

SC

Après 2008 et 2009, le Gouvernement a décidé d'autoriser le Cruiser mais pour la seule campagne de production 2010. «Pourquoi pour une seule campagne ?», s'interroge Orama qui juge cette décision «incohérente».

Décidément, l'autorisation du Cruiser pour une année ne fait que des mécontents. Si les apiculteurs et écologistes fustigent ce produit qu'ils jugent responsable, en partie, de la mortalité des abeilles, les céréaliers ne comprennent pas pourquoi on ne l'autorise que pour une année.

«Soit le produit est dangereux et il faut l'interdire, soit il a démontré sa sûreté vis-à-vis des abeilles et il doit être homologué pour 10 ans comme tout autre produit de protection des cultures » estime Christophe Terrain, président de l'AGPM (section maïs), vice-président d'Orama (Interprofession des grandes cultures).

Le traitement de semences à base de thiamétoxam sera, comme les deux années précédentes, utilisables jusqu'au 15 mai 2010 sur maïs ensilage, grain et porte-graine femelle. Mais le ministère complète l'obligation de mise en place de déflecteurs, décidée l'an dernier et par une interdiction de semis par grand vent.

Orama rappelle que les producteurs de maïs se sont mobilisés en 2008 et 2009 pour équiper l'ensemble des semoirs en déflecteurs : un outil permettant d'éviter les émissions de poussières de produit lors du semis. «Cet effort a démontré son efficacité : alors que le produit a été utilisé sur 500 000 ha en 2009, aucune mortalité de rucher n'a été constatée» affirme-t-il. « Cette décision incohérente et incompréhensible frise le ridicule, sinon l'inapplicable (...). À moins qu'il ne s'agisse, une fois de plus, d'une décision politique » fustige Orama.

Le Cruiser est un produit de protection des semences efficace pour lutter contre les ravageurs du sol qui menacent notamment la culture du maïs. Il est homologué pour lutter contre les taupins, oscinies, pucerons et cicadelles.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier