Avec Joël Carmona, une figure de l’agroéquipement disparaît

Raphaël Lecocq

Avec Joël Carmona, une figure de l’agroéquipement disparaît
(Aproderma)

Joël Carmona s’est éteint à l’âge de 63 ans. L’ancien président de Landini France a exercé toute sa carrière dans l’agroéquipement, avant d’entamer une seconde carrière de bénévole à l’Aprodema.

L’Aprodema, l’Association professionnelle de développement de l’enseignement du machinisme agricole et des agroéquipements. Pendant quelques années, Joël Carmona en a assuré la présidence, participant à la dynamique de cette association soucieuse de faire valoir, auprès des jeunes, la richesse des métiers de l’agroéquipement. « L’équipe de bénévoles qui compose l’Aprodema se rend régulièrement dans les établissements, déclarait-il en février 2009, à la veille de l’ouverture du Sima. A chaque visite, chacun d’entre nous mesure l’engagement des enseignants au quotidien au contact des élèves. Ils font également un énorme travail de promotion de nos métiers, riches de multiples cursus de formation et possibilités d’insertion professionnelle. Etant donnée la démographie agricole, le salut de nos métiers passe par le grand public. La tâche n’est pas facile car il n’y a aujourd’hui peu de ponts entre les deux mondes. A nous de faire les premiers pas ».

La visite du président de la République

Et cette fameuse année 2009,  Joël Carmona et son équipe ont fait un pas de géant envers le grand public, en organisant, dans les travées du Salon de l’agriculture, celui de la porte de Versailles qui draine chaque année des centaines de milliers de visiteurs pas automatiquement acquis à la cause agricole, un « Show des métiers » de l’agroéquipement. Les grands médias s’y sont pressés et le président de la République lui-même a fait l’honneur de sa visite aux bénévoles de l’association et aux élèves à l’ouvrage sur les machines exposées. Axema, l’Union des industriels de l’agroéquipement, salue « l’ami, le travailleur acharné, l’amoureux du machinisme agricole, brillant, passionné, intègre, chaleureux et se joint à la douleur de sa famille, de ses amis et de la profession qui perd un grand homme ».

Sur le même sujet

Commentaires 1

Serge

Triste nouvelle, j'ai eu l'occasion de le croiser dans des salons. J'appréciais sa gentillesse et le cœur qu'il mettait à faire découvrir aux jeunes les métiers de l'agroéquipement...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier