Baisse des prix alimentaires mondiaux grâce aux céréales

Baisse des prix alimentaires mondiaux grâce aux céréales

Les prix alimentaires mondiaux ont continué de baisser en juillet, pour le 3e mois consécutif, grâce au fléchissement du cours des céréales, selon l'indice mensuel de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) publié jeudi.

L'indice des prix de la FAO, calculé sur un panier moyen de denrées de base, a baissé en juillet de 2% par rapport à juin, pour s'établir à 205,9 points. Les prix profitent d'une détente de l'indice des prix des céréales, qui a reculé de 3,7% en juillet sur un mois (à 227,7 points), et de 13% sur un an. « Cette forte baisse s'explique en grande partie par le fléchissement des cours du maïs dû à des conditions climatiques favorables qui permettent d'espérer une forte augmentation de la production dans plusieurs grands pays producteurs de maïs. Les cours du blé sont également en recul, mais la vigueur des exportations a limité leur baisse », explique la FAO, dont le siège est à Rome.

L'indice des huiles est également en nette baisse (-3,3% à 191 points), soit son plus bas niveau depuis trois ans. « Les valeurs pour l'huile de soja ont baissé à cause de l'abondance des disponibilités exportables, surtout en Argentine, d'une faible demande (notamment d'agrodiesel) et de bonnes perspectives de récolte de soja aux États-Unis », selon l'organisation onusienne. Quant à l'huile de palme, les cours sont bas en raison d' « une production abondante et une demande d'exportations, en particulier de la Chine, inférieure aux prévisions ».

Les prix des produits laitiers sont toujours en baisse (-1,1% à 236,3 points) mais le repli est moins marqué que les deux mois précédents en raison d'une « contraction des disponibilités en Océanie et d'une stagnation de la production de lait dans les autres pays exportateurs, notamment en Europe, en Amérique du Sud et aux États-Unis ». L'indice des prix du sucre s'est lui replié pour le 4e mois de suite (-1,5% à 239 points), en raison « des prévisions de production excédentaire dans les principales zones de production, notamment au Brésil, premier producteur et exportateur mondial ». Seul l'indice des prix de la viande a stagné le mois dernier (à 173,3 points), tiraillé entre la hausse des cours de la viande bovine et ovine d'un côté, et le repli des cours de volaille et du porc de l'autre.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

pietin 113

la poudre de lait et le beurre ont encore augmentes mais les produits laitiers sont a la baisse.DE QUI SE MOQUE T ON?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier