Baromètre nutrition : Les Français mangent un peu mieux

SC

Baromètre nutrition : Les Français mangent un peu  mieux

Les Français grignotent moins, mangent plus de fruits et légumes, boivent moins d'alcool, mais optent davantage pour les plats tout prêts, selon le dernier Baromètre nutrition qui passe au crible, depuis douze ans, le contenu de nos assiettes.

Entre 1996 et 2008, la représentation de l'acte alimentaire a très fortement évolué. En 1996, «manger» représentait pour les adultes un «acte indispensable pour vivre». En 2008, c'est le plaisir gustatif qui est évoqué en premier par plus d'un quart de la population. En outre, plus des trois quarts des Français déclarent manger de façon équilibrée et cette affirmation est en augmentation depuis 1996.


Fruits et légumes : légère progression

Les Français ont bien compris le message selon lequel il faut manger «au moins cinq fruits et légumes par jour» pour être en bonne santé. On note une légère augmentation de la consommation mais ce taux reste faible. En 2008, seulement 11,8 % des Français âgés de 12 à 75 ans ont mangé des fruits et légumes au moins cinq fois la veille de l'interview (10 % en 1996 et en 2002). Les femmes, mais surtout les 55-75 ans, suivent davantage cette recommandation. Leur prix reste le principal obstacle à leur consommation

La consommation de produits laitiers reste toujours insuffisante par rapport à l'objectif du Programme national nutrition santé (PNNS). L'analyse révèle notamment une nette diminution de la consommation chez les filles âgées de 12 à 17 ans.

Pour la viande, les produits de la pêche et les oeufs, la consommation est conforme aux recommandations : 82,7 % des personnes ont consommé une à deux fois un aliment du groupe « viande-produits de la pêche-oeufs » la veille de l'enquête. Ce taux reste stable depuis 1996. Concernant le poisson, 45,3 % des Français déclarent en manger au moins deux fois par semaine, conformément aux recommandations.

Boissons et produits sucrés : des consommations élevées

Entre 2002 et 2008, si la baisse de la consommation d'alcool se confirme, le taux de consommateurs de boissons sucrées est toujours en augmentation. Les plus gros consommateurs demeurent de loin les jeunes de 12 à 17 ans et particulièrement les garçons et les jeunes adultes âgés de 18 à 34 ans.

L'utilisation de l'huile de tournesol, du beurre ordinaire (pour la cuisson) et de la margarine, est en forte baisse au profit de l'huile d'olive (et dans une moindre mesure de l'huile de colza) et des mélanges de matières grasses.

Les plats « tout prêts» de plus en plus consommés

Surgelés, conserves, fast-food ... les Français sont de plus en plus nombreux à choisir la formule du plat «tout prêt» pour se nourrir, les jeunes surtout. Par contre, le grignotage baisse et cette tendance s'observe également chez les jeunes de 12 à 18 ans.

84% des Français continuent à acheter leurs aliments en grandes et moyennes surfaces. Seuls 8% commandent par téléphone ou via internet. Le choix du lieu d'achat est principalement déterminé par la distance, les prix et la qualité des produits. La proportion de personnes citant le prix comme critère de choix a presque doublé en 6 ans

Le Baromètre met toutefois en évidence de fortes inégalités sociales en matière d'alimentation en France. Il révèle également que 2,5 % des Français ne mangent pas à leur faim.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires