Bio : Aider les paysans face à la pression foncière

Dans le Nord/Pas-de-Calais, où les terrains sont parmi les plus chers de France, les jeunes agriculteurs ont du mal à s'installer : l'association Terre de liens les aide en rachetant des terres qu'elle met à leur disposition via un « bail environnemental ».

Ce dernier a pour condition de pratiquer une agriculture biologique. L'association est née en 2003 et compte 12.000 adhérents. 70 fermes, partout en France, ont été acquises ou sont en cours d'acquisition grâce à sa société foncière qui propose aux citoyens de devenir actionnaires à partir de 100 euros.

En décembre 2010, elle a ainsi racheté ses terres et un hangar à l'agriculteur Sylvain Cocquempot, à Bours, dans le Pas-de-Calais. « Très satisfait » d'être libéré de son foncier - trois hectares de terre qui lui avaient coûté 30.000 euros - il peut ainsi embaucher quelqu'un pour l'aider à gérer son maraîchage biologique. La totalité de ses produits sont commercialisés en circuits courts.

Créée en 2008, l'antenne Nord/Pas-de-Calais de Terre de liens a déjà acquis quatre exploitations agricoles, d'une valeur totale de 734.000 euros, grâce à 241 actionnaires. Elle planche sur une dizaine d'autres projets.

Les actionnaires, qui peuvent apporter des dons en nature ou en terres, « ont des profils socio-professionels très divers », explique Stéphanie Petitcunot, animatrice de l'association. Parmi eux, John Eric, responsable d'une PME, a adhéré au projet car « c'est mieux que de donner de l'argent aux grosses banques ». Roger Wyart, informaticien retraité, ressent « le besoin d'un retour à la terre ». Ils mènent des opérations de sensibilisation au sein de groupes locaux, respectivement à Lille et Valenciennes. Les élus sont ainsi démarchés pour favoriser l'installation de jeunes paysans.

A Wavrin (Nord), le groupement foncier agricole Vert'tige, qui exploite
5,25 hectares de terres en maraîchage biologique depuis 1986, s'apprête à faire don de son exploitation à Terre de liens : « le but est que l'exploitation biologique perdure sur ces terrains », explique Benoit Canis, l'un des propriétaires. Le prix des terres libres en région lilloise est élevé, de 7.000 à 15.000 euros l'hectare, contre une moyenne nationale de 5.000 euros. Sur la période 2000-2007, en Nord/Pas-de-Calais, le nombre d'exploitations a diminué de 3,8% chaque année.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier