Bio-carburants : cinquième semaine de grève chez Saipol

La grève qui touche l'usine de diester Saipol (groupe Sofiprotéol) de Grand-Couronne, près de Rouen, à propos notamment des conditions de travail et d'une prime de 2.000 euros, est entrée dans sa cinquième semaine.

Une réunion a été annulée en raison de l'absence des représentants du personnel de cette usine qui emploie 140 salariés. "Nous restons prêts à discuter à tout moment", a affirmé un porte-parole de la direction.

Selon la direction et les syndicats CGT et Sud, à l'origine du mouvement, la grève est suivie par la quasi-totalité du personnel de production soit environ 40% de l'ensemble des salariés. Le mouvement touche aussi depuis le 17 octobre l'usine de Montoir-de-Bretagne en Loire-Atlantique.

La grève portait initialement sur l'amélioration du climat social et l'embauche d'une personne pour pallier les absences. La direction assure avoir répondu de manière positive à ces revendications mais les syndicats réclament depuis une prime de fin de conflit de 2.000 euros et le paiement des jours de grève ce qu'elle refuse.

La direction a indiqué que ce conflit pénalisait l'entreprise alors qu'elle est confrontée à "une concurrence exacerbée liée notamment à la surcapacité actuellement constatée en Europe", entraînant "une baisse de son activité" et "une chute de ses marges".

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier