Biocarburants : Les objectifs ne seront probablement pas tenus

SC

L'objectif fixé par le gouvernement français de 5,75% de biocarburants incorporés dans l'essence et le diesel pour l'année 2008 ne sera sans doute pas tenu.

« Nous risquons de ne pas tenir les objectifs français (...) Selon nos estimations, nous ne dépasserons sans doute pas les 5% », indique l'Union française des industries du pétrole (UFIP). La France prévoyait que les biocarburants représentent 10% de la consommation totale de carburants en 2015, alors que l'Union européenne exige d'y arriver en 2015. L'objectif de 5,75%, assigné par la France pour 2008, devrait être atteint en 2010, comme voulu par la norme européenne.

Pour le moment, la réglementation européenne ne permet pas de vendre des carburants contenant plus de 5% de biocarburants. Pour atteindre leur objectif de 5,75%, les pouvoirs publics français avaient donc tablé sur un décollage du superéthanol 85, qui contient 85% de biocarburant. Décollage qui n'a pas eu lieu.

Pour l'après 2008, les raffineurs de pétrole auront encore davantage de mal à tenir les engagements français, estime l'UFIP. Si la production d'éthanol produit à base de betterave, blé ou maïs (pour la bioessence) devrait couvrir les besoins, la production de diester (pour le biodiesel), à base de colza ou de tournesol, risque de plafonner. Or, le parc automobile français est à 70% composé de voitures roulant au diesel.

Si les objectifs ne sont pas tenus, les raffineurs français seront soumis à la Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), que l'UFIP chiffre de 100 à 120 millions d'euros par an pour chaque point de biocarburant manquant.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier