Menu
PleinchampTV Lettre d'info

Biocarburants : Plus de disponibilités pour l'éthanol que pour le biodiesel

SC

Les surfaces agricoles françaises laissent plus de possibilités pour élaborer de l'éthanol à partir du blé et de la betterave, plutôt que du biodiesel à partir du colza et du tournesol, indique une étude d'Agreste, du service statistique du ministère de l'Agriculture.

« Si, pour faire de l'éthanol, on utilise les surfaces de blé et de betterave actuellement utilisées pour l'exportation vers les pays tiers, il y a largement le potentiel pour atteindre l'objectif de 10 % d'éthanol en 2015 dans l'essence » révèle cette étude d'Agreste. D'autant que les rendements betteraves à l'hectare ne font que progresser et que la consommation d'essence ne cesse de baisser au profit du gazole.

Pour le biodiesel, l'équation est plus complexe à résoudre. Les marges de manoeuvre qu'offre la réduction des exportations de graines sur pays tiers sont, en effet, limitées. Même en y ajoutant celles d'huiles ou de graines à usage industriel et les jachères facilement mobilisables, on atteint péniblement 7 à 8 % d'incorporation. L'incorporation au gazole de 10 % d'huile végétale nécessiterait donc une très forte augmentation des cultures oléagineuses ou un recours aux importations.

L'étude conclut également que les coproduits destinés à l'alimentation animale issus de la fabrication de ces biocarburants permettraient, à l'horizon 2015, de fournir l'équivalent des importations actuelles de tourteaux. Ils généreraient 700.000 t de drêches de blé, 200.000 t de drêches de maïs et quelque 4 millions de tonnes de tourteau de colza. Par contre, la distillation en éthanol de la betterave ne produit pas plus de pulpes que la fabrication du sucre.


Source Agreste Primeur janvier 2008

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires