Biocarburants : Une réduction des gaz à effet de serre de 24 à 91%

SC

Les biocarburants émettent moins de gaz à effet de serre que les carburants fossiles, selon une étude publiée jeudi par l'Ademe. Ce bilan peut être plus contrasté si la matière première cultivée entraîne un changement d'affectation des sols.

Le rapport, qui évalue le bilan écologique des biocarburants produits et importés en France (dits de première génération), met en avant une réduction allant de 24 à 91% des niveaux d'émission de gaz à effet de serre (GES) par rapport aux carburants fossiles. Une directive européenne prévoit une économie de GES d'au moins 35% en 2010, puis 50% en 2017.

Les gains nets en émission de GES sont d'environ 50 à 70% pour les bioéthanols (fabriqués à partir de biomasse), le meilleur élève étant l'éthanol de canne à sucre (72%). Une réduction encore meilleure pour les biodiesels (obtenus à partir d'huile végétale ou animale), de 60% à 90% de réduction.

Le bilan est moins bon pour la filière ETBE issue des éthanols de blé ou de maïs: entre 24 et 31% d'émissions en moins, indique le rapport réalisé par le bureau Bio Intelligence Service pour le compte de l'Agence pour le développement et la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Étudier l'impact du changement d'affectation des sols

Seul bémol : ces études ont été réalisées sans prendre en compte de changement d'affectation des sols. L'origine des sols destinés à produire les végétaux, le retournement des prairies, la destruction des forêts, les usages des co-produits, et dans une moindre mesure les procédés de fabrication, sont susceptibles de modifier substantiellement les résultats.

L'étude préconise des travaux complémentaires pour prendre en compte cette « zone d'ombre ». Un comité d'orientation chargé d'étudier cette question va être mis en place le mois prochain, a expliqué, lors de la présentation du rapport, Jean-Louis Bal, directeur des Énergies renouvelables à l'Ademe.

Les principaux producteurs d'éthanol dans le monde sont le Brésil (canne à sucre) et les États-unis (maïs), l'Europe produisant, elle, plutôt des biodiesels (Allemagne). La France produit 75% de biodiesel (colza, tournesol...) et 25% d'éthanol (betterave, maïs, blé).

 

Pièces jointes

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires