Blé français : Les exportations vers pays tiers revues à la hausse

FranceAgriMer a encore relevé son objectif d'exportation de blé tendre français vers les pays tiers qui passe de 12,1 millions de tonnes à 12,6 millions de tonnes. Les chiffres prévisionnels de la collecte sont également relevés et s'établissent à 32,8 Mt.

Alors que les prévisions de livraison intra-communautauires de blé tendre sont revues à la baisse de 210.000t à 6,5 Mt, celles à l'exportation vers pays tiers sont à nouveau augmentées. Ces dernières devraient atteindre 12,6 Mt, soit une progression de près de 30% par rapport au volume exporté vers ces pays en 2009/2010.

Les chargements de blé tendre à destination des pays tiers atteignent les 8,9 Mt à la fin février, contre 6,1 Mt l'année dernière à la même époque. Sur les 13,8 Mt de certificats d'exportation déjà attribués par l'UE, la France à elle seule en a donc utilisés les deux tiers (53% en 2010 et 45% en 2009). Le rythme d'export français vers les pays tiers se situe autour de 1,1 MT par mois depuis juillet dernier.

Les exportations vers l'Algérie sont en augmentation de près de 9% à près de 2,4 Mt. Plus généralement les volumes vendus vers les pays du Maghreb ont augmenté de 44% d'une campagne sur l'autre et s'élèvent à près de 4,2Mt. Mais la France approvisionne aussi d'autres destinations plus inhabituelles comme le Yémen et Israël.

Augmentation de la collecte

« Il n'y a plus de place pour de nouvelles ventes, les 12,6 Mt sont déjà contractualisés ! », explique Xavier Rousselin de FranceAgriMer. Étant donné la baisse des exports de blé tendre vers l'UE et l'augmentation de la collecte prévisionnelle - qui s'établit désormais à 32,8 M t-, la prévision de stock de fin de campagne de blé tendre évolue peu et se situe un peu en dessous des 2,2 Mt.

Rémi Haquin, président de la section céréales de FranceAgriMer, précise que contrairement à certaines rumeurs, les agriculteurs n'ont jamais été aussi en avance sur les livraisons « Il n'y a pas de rétention de céréales pour spéculer sur les prix, les stocks actuels sont moitié moindre par rapport à la campagne précédente » précise M. Haquin . Au premier février, ce sont 27,9 Mt qui ont déjà été collectés par les organismes stockeurs, soit près de deux mois d'avance par rapport au rythme de collecte de 2009/2010.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier