Blé : Les inondations australes mettent la pression sur les cours

d'après Agritel

La situation continue de se détériorer dans le nord-est de l'Australie, théâtre d'inondations sans précédent depuis un demi-siècle, avec un impact accru sur les exploitations agricoles.

«Il aura ainsi suffi d'inondations record jugées apocalyptiques, en Australie, largement relayées par les écrans de télévision du monde entier, pour susciter une nouvelle vague d'inquiétudes et d'achats sur le blé à Paris comme à Chicago» analyse Agritel sur son site internet. Cela vient ainsi accentuer une situation déjà très tendue sur le commerce mondial du blé.

Ces inondations concernent l'état du Queensland au nord-est de l'Australie où le climat tropical est largement plus propice à la culture du coton et de la canne à sucre qu'à celle du blé. Pour autant, même si cet état ne représente qu'à peine plus de 5 % de la production de blé australienne et que de plus la moisson y est terminée, les inquiétudes se portent sur les difficultés logistiques et sur la dégradation des stockages au sol. Par ailleurs, de nouvelles pluies viennent arroser les 25% de blé restant à récolter dans les plus gros états producteurs du sud-est de l'Australie.

Étant donné la paralysie des transports routiers et ferroviaires, le blé du Queensland ne peut plus sortir du pays, et ce blocage pourrait encore durer une semaine ou deux, estiment la Première ministre de l'Etat et Agforce, l'organisme représentant les agriculteurs.

Pas de quoi calmer les marchés à terme, déjà très fébriles depuis la sécheresse russe, qui a amputé l'offre de blé mondiale. L'Australie est cette année le quatrième exportateur de blé derrière les Etats-Unis, l'Union européenne et le Canada ; et l'on comptait beaucoup sur sa production. En attendant de connaître l'impact exact des inondations, l'arrêt des expéditions australiennes de blé a déjà fait grimper brutalement les cours de la céréale en ce début d'année 2011.
En blé récolte 2010 les cours affichent en ce début de semaine une nouvelle progression sur un nominal de 247 €/t en base juillet rendu Rouen en qualité standard pour des livraisons mars. Le blé à Chicago est en hausse sur un équivalent de 221.73 €/T échéance mars 201.


Publié par d'après Agritel

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier