Bruxelles : Les eurodéputés pour une PAC forte, mais plafonnée

La politique agricole européenne (PAC) doit devenir plus verte, plus équitable grâce au plafonnement des aides aux grosses exploitations et à une meilleure distribution d'un État à l'autre, tout en gardant son niveau budgétaire actuel, ont estimé mercredi les eurodéputés.

Lors d'un vote en commission de l'Agriculture, les eurodéputés ont adopté à une écrasante majorité (40 voix pour, une contre et quatre abstentions) un compromis qui approuve les grandes lignes de la réforme de la PAC proposée par la Commission européenne à l'automne dernier.

La PAC, qui doit être réformée à partir de 2014, doit contribuer à la protection de l'environnement et aux énergies renouvelables, ce qui suppose qu'elle dispose d'un budget « inchangé » afin d'inciter les agriculteurs à répondre à ces défis, jugent les députés.

L'aide doit être distribuée de façon plus équitable d'un Etat à l'autre, par le biais d'un remplacement « graduel » des critères de répartition actuels qui désavantagent les Etats, d'Europe de l'Est notamment, qui ont rejoint l'UE récemment, jugent les eurodéputés. Ils proposent notamment de garantir à chaque Etat un pourcentage minimum des aides moyennes.

Ils saluent l'idée d'introduire un plafonnement des aides versées directement aux grosses exploitations, sans pour autant désavantager celles qui emploient beaucoup de salariés, prenant en compte leur taille et leur impact environnemental.

Les députés européens sont également favorables à ce que les paiements directs soient réservés aux « agriculteurs actifs », mais réclament une définition « claire » de cette notion. Il s'agit notamment d'éviter que des personnes ou des sociétés non actives dans le domaine agricole puissent toucher des subventions pour des terrains dont elles seraient propriétaires.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier