Budget 2015 : le ministère de l'Agriculture se serre la ceinture

Budget 2015 : le ministère de l'Agriculture se serre la ceinture

Le ministère de l'Agriculture va réduire son budget 2015 de 4,1%. Les chambres d’Agriculture et l'Office national des forêts vont notamment devoir se serrer la ceinture.

Le budget total s'élève à 4,7 milliards d'euros, contre 4,9 milliards en 2014, 5 milliards en 2013 et 5,2 milliards en 2012. Le ministère s'engage à réduire de 5,4% ses dépenses notamment en "rationalisant" ses implantations immobilières ou ses achats. Des organismes associés vont également devoir se serrer la ceinture comme les Chambres d'agriculture (-60 millions d'euros sur un budget de 700 millions), l'Office national des forêts (ONF, -20 millions) ou le Centre national de la propriété forestière (CNPF, -15 millions).  Sur la forêt, c'est l'ONF qui va faire des efforts sur son budget propre et non les communes forestières comme initialement prévu.

Guy Vasseur, président des Chambres d'agriculture (APCA) n'a pas tardé à réagir: "Supprimer 90 millions d'euros en trois ans, c'est anéantir les chambres d'Agriculture, paralyser leur réorganisation au moment où l'État nous confie des missions nouvelles sur l'agroécologie, le registre des agriculteurs", a-t-il réagi auprès de l'AFP.

Priorité à "l'enseignement, le sanitaire et l'agroécologie »

S'agissant des effectifs, 185 postes seront créés dans l'enseignement agricole, en conformité avec l'engagement du président de la République pour la jeunesse; et 60 dans les contrôles vétérinaires. Mais 225 suppressions de postes sont prévues dans les autres branches du ministère et 227 chez ses opérateurs.

Les priorités sont "l'enseignement, le sanitaire et l'agroécologie" ainsi que "la compétitivité" de l'agriculture, a commenté Stéphane Le Foll lors d'une conférence de presse.

Cette baisse du budget, selon le ministère, sera  compensée par les allégements de charges sociales et fiscales de 729 millions dont vont bénéficier les agriculteurs et les industriels de l'agroalimentaire dans le cadre du pacte de responsabilité. Ils s'ajouteront au Crédit d'impôt compétitivité (CICE) qui a déjà permis des allègements de 662 millions en 2014 et les exonérations de charges sur les contrats saisonniers. La filière agriculture-agroalimentaire, qui emploie beaucoup de main d'œuvre à bas salaire, sera l'une des grandes bénéficiaires du pacte de responsabilité, se félicitent les services du ministre.

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier