Budget PAC : reprise des négociations à Bruxelles

Budget PAC  : reprise des négociations à Bruxelles

A la veille des négociations à Bruxelles sur le budget de l'Union Européenne, la France entend combattre de possibles coupes budgétaires de la Politique agricole commune (PAC).

Primer les premiers hectares plus que les autres

Sur le contenu de la PAC réformée, le ministre défend certains aménagements. La France a notamment fait une proposition à la Commission consistant à primer les premiers hectares un peu plus que les autres, quelle que soit la taille totale de l'exploitation, « car c'est souvent dans les premiers hectares que l'emploi est le plus intensif", explique-t-il. Le chiffre de 50 ha est le plus souvent évoqué.

De même, alors que la réforme prévoit l'uniformisation des aides à l'hectare (sans distinction de production) d'ici 2019, la France défend un assouplissement du calendrier pour protéger certaines exploitations d'un choc brutal. Il faut "laisser aux systèmes de production qui verront leurs aides baisser le temps de s'adapter ", convenant qu'un "taux unique est impossible à réaliser en cinq ou six ans".

Le ministre plaide aussi pour des mécanismes de régulation : "avec la fin des quotas, il faut éviter une déstabilisation des marchés due au développement excessif d'une production dans une région : la France est en train d'affiner certaines propositions pour faire avancer le débat" assure-t-il sans autre détail.

"Le vrai sujet, c'est de fixer un cadre européen et ses objectifs, même s'il faut ensuite faire preuve de souplesse".  Car vivre sans PAC, juge-t-il, "ce serait extrêmement difficile".  Mais "il faut faire évoluer sa logique très libérale pour y intégrer de nouveaux objectifs sur l'emploi, l'environnement et une répartition plus juste des aides".

AFP

Les chefs d’État et de gouvernement des 27 États membres doivent s'accorder jeudi et vendredi à Bruxelles sur les finances de l'Union européenne pour la période 2014-2020, dont celles dévolues à la PAC qui pèse environ 29% du total.

Stéphane Le Foll "espère toujours que des conclusions puissent être trouvées vendredi" mais en doute déjà : "les dernières discussions sur le cadre financier avaient duré six mois". "Arrêter les perspectives financières qui s'étalent sur 7 ans n'est pas le plus facile", reconnaît-il en réfutant les dernières propositions de réduction du président du Conseil, Herman Van Rompuy.  

Le 5 novembre 2012, la commission de l'agriculture du Parlement européen (Comagri) a repoussé au 23-24 janvier 2013 la date d'adoption de ses propositions de réforme de la Pac. Les eurodéputés espèrent que d'ici là, les chefs d'Etat et de gouvernement se seront mis d'accord sur un budget pour l'UE (et donc pour la Pac)

La Commission européenne avait initialement proposé un budget total de près de 1.050 milliards d’euros. Mais pour Londres, soutenu par la Suède et les Pays-Bas, cette enveloppe, qui pèse environ 1,1% du Budget communautaire demeure trop élevée. En guise de compromis, Herman van Rompuy a proposé mercredi dernier de réduire de 75 milliards d'euros la proposition de budget de la Commission (- 25,5 milliards pour les aides directes PAC et -29,5 milliards pour la politique de cohésion,).

Il s’est heurté à un mur de refus de plusieurs Etats, dont la France. François Hollande l’a rappelé dimanche : pas question pour Paris de voir ces enveloppes diminuer. Le maintien du budget de la Politique Agricole Commune (PAC) est la "ligne rouge" de la France.

Le président du Conseil devrait  présenter jeudi  une nouvelle proposition que l’on espère « plus acceptable pour tout le monde ».  

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 11

BEAUDITLANIQUE

GEO ton idée elle est trop bonne elle s'appelle la holding financière et c'est déjà faisable mais pour l'instant il n'y aurait pas assez d'intérêts après c'est sur qu'avec ce type d'incitation la donne peu changer c'est presque un appât à requin sont truc et au vu de ce qui se passe à l'internationale concernant l'acapparation des terres par des grands groupes financier et autres multinationales il est sur qu'il y a du soucis à se faire à qui profite le crime et pour qui travaille vraiment un Ministre
perso je crois que l'on va vers la délocalisation à terme de toutes la production agricole de masse avec seulement le maintien sur les terres agricole d'europe occidentale d'une agriculture essentiellement biologique si tout le monde comprend bien les raisons de cette réalité inéluctable
alors changeons de nous même n'attendons pas de nous faire imposé cette évolution
il faut dépasser les querelles de clocher et les positions idéologique à deux balles
c'est l'avenir et c'est notre avenir
regagnons le coeur de l'opinion public
il est la notre déclin nous ne sommes plus pour eux que des parasites opportunistes du système
le tout attisé sans relâche par les "médias" qui nous font passer depuis belle lurette pour des empoisonneurs patenté et bien mais amis je crois quand ne regardant déjà que celà nos jours sont compté
les agriculteurs conventionnels on surtout besoin d'être rassurés au delà du maintient du revenus c'est la peur de ne pas avoir faire et bien soyons honnête ils en sont tous largement capable et même d'y exceller....

nono175

je suis d'accord avec vous il faut refondre les aides pac mais uniquement au territoire et culture, car au revenu ca serait encore une aide au mauvais getionnaires...

COLZA260

LE SEUL DE 50HA D UNE REGIONS A L AUTRE NE VEUT RIEN DIRE ;LE REVENU DE L ENTREPRISE A PLUS DE SENS ET PAR UTH

pf.....

Et si on ne donnait plus aucune aide et que l'on payait ou achetait le produit à son prix...Finit tout ce foutoir de décisions débiles. En plus cela supprimerait des emplois "administratifs" non productutifs... Mais évidement je rêve!!!

gred32

en connaissez vous beaucoup nawak dans ce cas , moi pas , je suis agriculteur et je regrette que beaucoup de jeunes laissent tomber l'exploitation des parents pour etre salarié alors qu'ils pourraient etre double actifs ; les petites exploitations sont quand meme conduites avec des productions plus exigeantes en main d'oeuvre en general..
JE subodore que les opposants à ce type de mesures sous couvert d'anti magouille sont plutot les tres tres gros qui pourraient y perdre ...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires