Campagne céréalière 2008/2009 : Les stocks s'allègent un peu

SC

Les prévisions d'exportations de céréales françaises ont été révisées à la hausse par FranceAgriMer en fin de campagne. Les stocks détenus par les collecteurs s'allègent donc un peu mais la prochaine campagne 2009/2010 sera encore rude.

« Nous sommes plutôt optimistes, nous allons faire une bonne campagne même si elle ne sera pas aussi bonne que la précédente » a assuré un responsable de FranceAgriMer, à l'issu du conseil spécialisé céréales du 10 juin dernier. Les prévisions d'exportations de céréales ont notamment été revues à la hausse.

Ventes de blé exceptionnelles vers les pays tiers…

Pour le blé tendre, elles sont portées à 9,75 Mt (+ 250.000t par rapport au mois dernier) vers les pays tiers soit un niveau inégalé depuis 10 ans. Les ventes ont notamment nettement progressé vers les pays du Maghreb (Algérie, Maroc), premier acheteur de la France. La France a également réussi à opérer des ventes non négligeables vers l'Égypte, malgré la très forte concurrence des blés russes. 960.000 t ont été embarquées vers ce pays à la fin mai 2009, contre seulement 126.000 t lors de la précédente campagne.




… décevantes vers l'UE

Les prévisions de vente de blé tendre vers l'Union européenne ont également été ajustées à la hausse à 6,4 Mt (+ 70.000 t) en raison de meilleures ventes prévues sur l'Italie. Mais elles restent en retrait par rapport à 2007/2008. La baisse frappe surtout les ventes à destination de l'Europe du Nord (Pays-Bas, Allemagne) en raison de la concurrence des blés en provenance d'Europe centrale mais aussi du Royaume-Uni. La compétitivité de ces pays est liée aux fortes dépréciations de leurs monnaies face à la devise européenne, analyse FranceAgriMer.



Conquérir de nouveaux marchés

Même si les stocks détenus par les collecteurs s'allègent un peu, la vigilance reste de mise pour la prochaine campagne céréalière, en raison notamment de la concurrence des pays de la mer noire sur nos destinations de proximité. Sur le Maghreb, les besoins seront moindres cette année, en raison de très bonnes récoltes prévues dans ces pays. Il faudra donc partir à la conquête de nouveaux marchés !

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier