[Cas pratique] Arrêter le labour pour compresser ses charges

Pleinchamp

[Cas pratique] Arrêter le labour pour compresser ses charges

Quel coût de mécanisation pour 100 ha de blé ? Éléments de réponse avec l’APCA, qui a comparé deux itinéraires culturaux : travail classique avec labour ou travail avec une technique simplifiée (TCS). L'arrêt du labour conduit à économiser plus d'une cinquantaine d'euros par hectare.

Diapositive1
Diapositive1
Diapositive1

Pour 100 ha de blé, les spécialistes de l’APCA sont partis d'un équipement adapté pour une exploitation de 250 ha en moyenne, pratiquant une rotation blé, colza, orge de printemps et maïs, par exemple. Dans cette étude de cas, les matériels sont également utilisés pour les autres cultures à d'autres périodes de travail.

Dans l'itinéraire classique, l’APCA a pris en compte un seul déchaumage suivi d'un labour, contre deux passages avec outils à disques indépendants dans l'itinéraire TCS sans labour. Il aurait également été possible de se limiter à un seul passage, à condition d’implanter un couvert végétal et de disposer d’un semoir pour semis direct. Dans ce cas-là, le coût à l’hectare aurait été assez proche.

L’APCA a supprimé le passage de rouleau dans l'itinéraire sans labour, par contre elle a ajouté un passage supplémentaire pour un traitement herbicide. Dans les deux cas, le recours à un traitement anti-limace n’a pas été pris en compte, or ce coût est souvent plus élevé en TCS.

Retrouvez le dossier complet :  Charges de mécanisation : comment desserrer l'étau ?

Source APCA

Sur le même sujet

Commentaires 11

MARIN6938

il y a 15 ans j'étais le seul à etre resté avec ma charrue tout le monde me regardait mais 7 /8 ans plus tard les gros problèmes de désherbants sont arrivés , le retrait de certaines matières actives à amplifier le problème . Maintenant ils sont à 2 voir 3 désherbants , l' économie d 'aujourd'hui est donc la dépense de demain !!!

tsc 1999

Merci FRED et SDSC pour vos remarques pertinentes.Je reformule donc mes propos.Pour la m.o je parlais seulement de cette couche de surface de quelque cm,trop affiné par les outils et sans tenue, qui,dans MES coteaux,rejoignaient le fossé et ce après des pluies d'orage et en cas de sols saturés d'eau.(fini ces zones de sols squelettiques où seules les pierres de la roches mères restaient.Les 40 cm d'épaisseur de terre seulement,dans ces zones c'est précieux et fragile).Alors c'est pour cela que je dis que mon Travail Sans Charrue (TSC) me permet de limiter cette érosion et permet de conserver cette fragile m.o .Ce qui n'est plus perdu c'est du gagné ! Les couverts font le reste et ça éponge mieux.

Sdsc

Merci de ne pas prendre les autres pour des imbeciles, il n est pas normal de lire que l agriculture des autres te fait honte ,çe commentaire prouve que pour toi çe n est les bras ni la tête, il faut pas se prendre pour ce que l on est pas, meme la revue tcs n en parle plus de tcs, que ceux qui pratiquent le sd voient leur sol s améliorer à force de couvert de rotation c est une évidence , mais en tcs il n y a effectivement pas d étude en ce sens

fred

remontée du taux de matière organique, les travaux de mr chaussod, inra dijon, sont loin de confirmer cet apriori "avec tsc la mo augmente" en vérité, la matière organique a une nouvelle répartition spatiale.
en tcs, je vois les champs qui se salissent toujours un peu plus chaque année, sa glyphosate pas mal.
la vérité des tcs, les fermes pensent qu'en devenant encore plus grosses elles réussissent mieux économiquement. des études montrent une moins bonne résilience suite à la récolte 2016.
avoir beaucoup de surface et labourer c'est beaucoup de travail et puis les marchands de ferraille font croire à la nouveauté c'est la modernité.
tsc 1999 je ne peux pas me permettre une traversée du désert de quelques années

LIMON9829

Vous avez raison continuer d'enrichir les grosse firmes et de vider votre port-monnaie et après vous irez pleurer pour des subventions, votre agriculture me fait honte rien dans la tête tout dans les bras

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier