Centre de déchets industriels près du haras du Pin : la justice diffère sa décision

Centre de déchets industriels près du haras du Pin : la justice diffère sa décision

Le juge des référés du tribunal d'Argentan (Orne) a reporté mercredi sa décision concernant un centre de déchets industriels contesté, ouvert le 22 octobre par la société GDE, près du haras du Pin (Orne), et bloqué depuis le 24 par des opposants.

Marie-Paule Regnault-Lugbull a convoqué une nouvelle audience le 21 novembre car le préfet a déposé mercredi, au lendemain d'une première audience, un déclinatoire de compétence. Il estime que le juge des référés n'est pas compétent dans ce dossier. Le parquet devra décider d'ici au 21 si le préfet a raison.

Lundi, la juge des référés avait examiné la demande de deux associations d'obliger la société GDE à ne pas commencer l'exploitation tant que n'ont pas été effectués des prélèvements ordonnés par la justice en août en vue d'une expertise. Elle devait se prononcer ce jeudi. La procédure vise à la fois GDE et le préfet, l'administration ayant autorisé l'ouverture.

En août, lors de la demande d'expertise, le préfet avait aussi demandé au tribunal de se déclarer incompétent. Le parquet avait rejeté sa requête.

Un porte-parole des opposants qui interdisent l'accès au centre de déchets a affirmé qu'ils resteraient au moins jusqu'au 21 novembre.

"Le préfet parie sur le fait qu'on s'essouffle mais cela renforce notre détermination. Nous allons louer un mobile-home", a déclaré Jean-Michel Tessier.

"Dire au jour où on commence l'exploitation, l'état (du lieu) est changé, ça n'a aucune rationalité", avait estimé lundi à l'audience l'avocat de GDE, Me Jean-Luc Mauduit. "Il faut plusieurs années pour que (des) phénomènes (de pollution ndlr) se produisent", avec ce type de déchets, en cas de "dysfonctionnement technique" de ce centre "aux normes", avait-il ajouté.

A terme, près de 2,34 millions de tonnes de déchets doivent être stockées dans ce centre situé à Nonant-le-Pin, au coeur d'une région réputée pour l'élevage de champions équins.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier