Céréales : Des stocks lourds malgré des exportations dynamiques

SC

Dans un contexte de récolte de nouveau revue à la hausse, les prix des céréales sont toujours orientés à la baisse. En France, les stocks risquent toutefois d'être élevés même si les exportations restent dynamiques, estime l'Onigc.

«Le bon rythme des ventes de céréales européennes sur les pays tiers, constaté depuis le début de la campagne commerciale 2008/2009, ne se dément pas» confirme l'Office national interprofessionnel des grandes cultures (Onigc).

Au vu des embarquements réalisés, l'Office revoit même ses prévisions d'exportation de blé français sur pays tiers à la hausse à 9 Mt, soit 500.000 t de plus que les prévisions du mois dernier. 3,5 Mt de blé ont déjà été embarquées à la fin octobre. «Un vrai courant d'exportation se maintient notamment vers le Maghreb», précise Patrice Germain, directeur adjoint de l'Onigc qui estime qu'il faut absolument poursuivre ce rythme sous peine d'accentuer les stocks.

En effet, même s'ils baissent par rapport aux prévisions du mois dernier, les stocks de fin de campagne français s'annoncent lourds. Il est aujourd'hui évalué à 3,6 Mt en blé, soit 0,9 de plus que celui de la campagne 2007/2008. « Il faut remonter à 2004/2005 pour trouver un stock de fin de campagne plus élevé » précise l'Onigc. Il faut dire que les prévisions de récolte, de blé comme de maïs, sont encore revues à la hausse.

Dans ce marché pléthorique, les concurrents ne manquent pas. La récolte de l'hémisphère sud arrive notamment sur le marché mondial et le danger pourrait venir de l'Australie qui retrouve sa capacité exportatrice et a déjà remporté un appel d'offre sur l'Iran. Les Russes sont également très agressifs sur le marché de l'exportation.

Source Onigc

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier