CETA : le traité de libre-échange signé dimanche

Anne Sophie LESAGE

CETA : le traité de libre-échange signé dimanche

Après 10 jours d’incertitudes, le traité de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne (CETA) a été signé dimanche soir, à Bruxelles.

La Wallonie ayant finalement donné son accord vendredi, après avoir obtenu l‘assurance que les lois de l’UE en matière d’environnement et de santé ne sont pas menacées, il n’y avait plus d’objection à la signature du CETA. Suite à l’annonce de cette bonne nouvelle, le président du conseil de l’UE, Donald Tusk, avait déclaré sur Twitter « mission accomplie. »

 

Le texte va permettre la suppression de 99% des droits de douane entre les deux zones. Cet accord intervient après sept ans de négociations entre l’UE et le Canada. Ce traité de libre-échange ouvre le marché européen aux importations de viande bovine canadienne, à condition qu’elles respectent les exigences environnementales et sanitaires de l’UE. Le Canada ouvre lui aussi ses marchés publics fédéraux aux  firmes européennes. De plus, le Canada s’est engagé dans cet accord à reconnaître 145 Indication géographiques protégées (IGP), dont 42 françaises.

La ratification pourrait prendre plusieurs années

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a été bref sur son compte Twitter après la signature de cet accord historique entre le Canada et l’UE : « signé. »

La prochaine étape sera en décembre ou en janvier, le Parlement européen devra ratifier l'accord, puis ce sera le tour du Canada, avant une entrée en vigueur partielle et provisoire. Pour que cet accord de libre-échange entre entièrement en application, les 38 parlements nationaux et régionaux des Etats membres de l’UE devront le ratifier, ce qui pourrait prendre encore quelques années…

   

Sur le même sujet

Commentaires 5

robyn kervel "CAPRIN5279"

Alors on va importer de la viande bovine Canadienne aux hormones! Où est le respect des normes de UE? On ne peut pas soutenir un traité basé sur des mensonges.

ZERO GES

Le Canada c'est la porte à côté ! En terme de coût de transport c'est dérisoire ! En ce qui me concerne je vais boycotter les viandes canadiennes. Les plats cuisinés, la provenance des ingrédients sera t-elle spécifiée sur la paquet ?
Lors des élections présidentielles de 2017 je n'suis pas sûr d'aller voter ?

cagi350

tout à fait d'accord, on est en train d'assassiner la paysannerie française, qu'est que nos enfants mangerons ? des antibiotiques ? des hormones ?
Je serai curieuse de voir si la pression que nous subissons sur la traçabilité sera aussi forte pour le Canada ainsi que d'autre. je ne le crois pas

DATURA401

Comme toujours , les politiques et bruxelles n'écoutent pas la rue, il ne faut pas s'étonner de la défiance des gens vis à vis des politiques. Le Brexit ne leur a rien appris, sinon continuer comme avant, pour que rien ne change ...............attention au point de rupture.

R63

Mais ou sont nos politiques?!!!?encore une fois de plus absent pour protéger les éleveurs, nous allons mourrir sans rien dire!une fois de plus des désillusions pour l'avenir!
Il va falloir ce réveiller avant de sombrer et plus pouvoir ce relever!nous allons perdre notre souveraineté alimentaire!nos anciens se sont épuisés à produire pour nous nourrir et rendre l'agriculture française une des plus forte, et nous nous l avons une fois de plus bradée!!!!!



Pour réagir à cet article, merci de vous identifier