Châlons : Halte au gaspillage des terres »

Pour protester contre le gaspillage de terres agricoles et dénoncer « des aménagements fonciers non raisonnés », des agriculteurs de l'arrondissement de Châlons ont décidé de mettre en culture 4,5 ha de terres repris à l'agriculture par la Communauté d'Agglomération de Châlons (CAC) et non utilisés à ce jour.

Cette action, menée par la FDSEA 51 et les JA de la Marne, a été réalisée le 16 mars à Saint- Memmie où une parcelle de 4,5 ha a été semée en orge de printemps. « Depuis de nombreuses années, des terres agricoles sont prélevées par la CAC aux agriculteurs de l'arrondissement de Châlons pour des projets d'urbanisme. Mais dans bien des cas les projets ne sont pas menés à bien ou partiellement et des terres à fort potentiel agricole restent en friche ! » dénoncent la FDSEA 51 et les JA de la Marne dans un communiqué commun.

Les 4,5 hectares de saint-Memmie sont « soi-disant » destinés à réaliser un parking pour le futur parc des expositions de Châlons. «Arrêtons de raisonner l'aménagement urbain uniquement horizontalement mais plutôt verticalement quand il s'agit de parking.
Ce gaspillage de terres n'est plus tolérable à l'heure où l'on reconnaît que l'agriculture a la mission essentielle de nourrir une population sans cesse croissante » dénoncent les syndicats.

Pour faire avancer le dossier, les agriculteurs demandent la tenue d'un moratoire sur l'aménagement foncier pour l'agglomération châlonnaise.

Châlons : plus de 200 hectares en cours de changement de destination


Les bénéfices de la vente des céréales issus de cette parcelle iront à l'association de coopération de Saint-Memmie avec Tambaga, ville du Burkina Faso. Cette association a pour but une collaboration institutionnelle, sociale, économique et culturelle

Rappelons qu'une surface de terre agricole équivalente à un département français disparaît tous les 6 ans , alors qu'un hectare de blé à 80 quintaux de rendement nourrit 16,6 personnes pendant un an. Sur l'agglomération de Châlons de 2009 à 2015, plus de 200 hectares sont en cours de changement de destination (de terres agricoles en zone d'activité et habitat)

Un projet concernant 200 hectares agricoles est actuellement à l ‘étude dans le cadre de la révision du SCOT de Châlons (Schéma de Cohérence Territoriale) pour le développement d'un pôle agro-industriel et ce « sans concertation de la Profession Agricole » affirme le communiqué.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier