Chambre d'agriculture de la Mayenne : Effluents peu chargés : les dispositifs de traitement valides

Les élevages peuvent générer des quantités plus ou moins importantes d'effluents peu chargés : les eaux blanches et vertes issues du bloc traite, les eaux brunes provenant des aires de vie des animaux non couvertes, les lixiviats de fumière non couverte….

Ces effluents ont une valeur fertilisante faible (de 0,1 à 0,5 kg d'azote par m3). Comment traiter les effluents peu chargés ?

La gestion séparée des effluents offre plusieurs avantages :
- réduction possible des coûts d'investissement comparativement au stockage classique en fosse avec épandage à la tonne à lisier,
- maintien ou création de surfaces non couvertes (aire d'exercice, fumière…) et de certaines pratiques (alimentation en libre-service) et donc réduction des investissements (toitures, matériels liés à une alimentation à l'auge…),
- diminution des coûts d'épandage et du temps de travail, surtout en période de pointe,
- maintien de la valeur fertilisante des lisiers à épandre…

Six filières sont actuellement validées et sont donc finançables dans le cadre du PMPOA.

Quelles sont ces 6 filières ?

1. Filière épandage : Epandage après traitement primaire sur prairies, y compris en hiver, à basse pression (avec du matériel type asperseur, sprinklers, voire tuyau perforé, selon les besoins de surface)
2. Filière lagunage : 3 lagunes après traitement primaire, en argile ou en géomembrane selon la nature des sols
3. Filtres plantés de roseaux à 2 étages uniquement pour les eaux blanches et les eaux vertes de quai(s) de traite, après passage dans une fosse toutes eaux ;
4. Filtres plantés de roseaux à 1 étage avec recyclage (80% de l'effluent est recyclé à chaque fois dans le traitement primaire) ;
5. Massifs filtrants végétalisés (massifs de roseaux entourés d'Eucalyptus) ;
6. Bosquets épurateurs (haies bocagères constituées d'essences locales) ;
Ces deux dernières filières nécessitent également un traitement primaire (bassin tampon de sédimentation ou filtre à paille) mais pas de traitement tertiaire contrairement aux autres filières. Par contre, elles nécessitent des sols avec une typologie existante bien précise et une concentration maximale d'effluents à traiter.

A noter enfin deux derniers points majeurs :
les filières biologiques (= hors filière épandage) ne peuvent inclure des effluents type jus de silos ou lait non commercialisable, qui sont trop chargés ;
l'ensemble de ces filières est soumis à des cahiers des charges bien précis qu'il est nécessaire de respecter pour leur bon fonctionnement et leur pérennité.

Le groupe bâtiment Pays de la Loire et l'Institut de l'Elevage va publier 14 fiches techniques sur l'ensemble des filières de traitement validées à ce jour (fiches gratuites). Elles seront disponibles courant février de cette année auprès de notre équipe.

Contact : Jean-Marc PILET - 02 43 67 38 75
jean-marc.pilet@mayenne.chambagri.fr

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires