Chambre d'agriculture de la Mayenne : La gestion des déjections : attention aux fumiers mous !

La gestion des déjections doit être étudiée en même temps que la conception de son bâtiment et ne doit donc pas en être sa résultante sinon, on s'expose très souvent à des stockages d'effluents inappropriés (fumier mou notamment).

Comment appréhender les déjections qui seront à gérer ?

Un certain nombre de bâtiments sont clairement identifiés comme générant tel ou tel type de déjections (litière accumulée, pente paillée…). D'autres, à l'inverse, produiront un type d'effluent fonction de multiples paramètres liés au système d'élevage et aux pratiques de l'agriculteur, tout en gardant en mémoire un principe de base que pour faire du fumier, il faut de la paille !

Quels sont les bâtiments les plus exposés ?

En troupeau laitier, avec une option tout fumier, le choix de la stabulation libre avec aire paillée et aire d'exercice raclée représentera moins de risque que le système logettes à condition de pailler l'aire d'exercice (au moins 1 kg/jour piétiné la veille) et de rajouter la litière de la stabulation vaches laitières et/ou d'autre(s) bâtiment(s).

En système logettes, logement initialement choisi pour des raisons de coût de fonctionnement, le niveau de paillage est moindre et les soucis de tenu du fumier s'accroissent. Cependant, il existe des solutions alternatives en égouttant/triant les déjections lors du transfert ou lors du stockage mais qui généreront toujours une phase liquide (lisier) que certains exploitants ne veulent plus du tout (plus de tonne à lisier grâce notamment aux filières de traitement des effluents peu chargés). Si tel est le cas, cela sous entend de bien adapter le bâtiment et les pratiques : logettes tête à tête, paillage des logettes à au moins 5 kg, couloirs d'exercice réduit, travail amplifié du tas de fumier dans la fumière et très bon égouttage.

Comment en sommes nous arrivé là après deux programmes de mises aux normes ?

La problématique des fumiers mous en relation avec les bâtiments a été relativement mal connue pendant la période qui a duré de 1994 à 2006. Pour preuve, la dernière circulaire sur les besoins de stockage date du 20 décembre 2001 et la « gestion des fumiers mous » (documentation technique Institut de l'Elevage/Chambre d'agriculture) de 2005 ! Ces documents sont donc apparus en cours de PMPOA2 (Programme de Maîtrise des Pollutions d'Origine Agricole 2), faisant apparaître également la notion de gestion agronomique des déjections, ce qui n'était pas le cas dans le PMPOA1. En outre, les systèmes de logettes se sont développés ces dernières années pour des raisons sanitaires, de coûts de fonctionnement et d'accroissement de cheptel.

Contact : Jean-Marc PILET - 02 43 67 38 75

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier