Chambres d'agriculture : Photovoltaïque : « l'État doit revoir sa copie »

Les chambres d'agriculture (APCA) souhaitent une clarification des règles applicables aux projets d'installation déposés sur la période dite « transitoire » et une révision des nouvelles conditions applicables à partir du 11 janvier.

« La parution, mi-janvier, des nouvelles conditions d'achat de l'électricité produite par des panneaux solaires photovoltaïques a jeté le trouble sur toute une filière» explique l'APCA dans un communiqué. Elle estime que la baisse des nouveaux tarifs sonne « comme un coup d'arrêt à de nombreux projets sur les bâtiments d'exploitation portés par des agriculteurs et va encourager le développement de centrales au sol », gourmandes en terres agricoles.

Les chambres d'agriculture réclament des réponses :

- Sur le devenir des dossiers dont la demande d'achat de l'électricité a été formulée entre le 1er novembre 2009 et le 11 janvier 2010, qui « doivent être honorés sur les bases connues à cette période ».

- Sur tous les projets à utilisation agricole, « qui doivent être pris en compte après le 11 janvier 2010 sur la base de 50 € / kwh ».

Après les tergiversations au sein du Conseil Supérieur de l'Énergie, les chambres d'agriculture demandent la parution urgente d'un nouveau texte, l'occasion pour le gouvernement de «revoir sa copie». «En l'état, celle-ci conduit à priver non seulement les agriculteurs d'un complément pour entretenir et investir dans les bâtiments agricoles, mais plus globalement d'une source d'énergie renouvelable pour nos concitoyens», estime Guy Vasseur, président des chambres d'agriculture.

Source APCA

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier