Champagne, Bourgogne... : Le monde du vin se mobilise pour le Japon

www.vitisphere.com

Un dîner caritatif suivi d'une mise aux enchères de champagnes lundi 28 mars à Reims, la vente de 288 magnums par la maison bourguignonne Albert Bichot... Un élan solidaire pour les sinistrés japonais s'amorce dans le monde vitivinicole français.

La France et sa solidarité vigneronne

Malgré sa dimension terrifiante, le séisme du 11 mars, le tsunami et les pannes dans une centrale nucléaire ont provoqué en France moins de soutien et de générosité que le tremblement de terre qui a ravagé, il y un peu plus de un an, Haïti. Après les aides d'urgences d'Etat à Etat, la solidarité s'exprime maintenant entre acteurs économiques. Ainsi les entreprises françaises s'organisent pour venir en aide à leurs partenaires japonais. Le monde économique vitivinicole français est dans les premiers à réagir. Cette semaine, on voit fleurir une première série d'actions solidaires.

Lundi 28 mars, le restaurant étoilé Crayères de Reims organisait un dîner de Prestige et de solidarité au bénéfice de la Croix-Rouge du Japon (la table de huit couverts était facturée 3.600 €). De nombreuses maisons champenoises comme Pommery, Taittinger ou Roederer, y ont associés leurs clients les plus illustres. Une vente de champagnes exceptionnels (Perrier-Jouët, Pol Roger, Deutz...) cloturera la soirée.

Dans la même veine, la maison Albert Bichot met en vente sur internet 288 magnums de Nuits-Saint-Georges premier cru ‘‘les Murgers'', Cuvée Guyard de Changey, au prix unitaire de 120 €.
Les deux pièces à l'origine de ces bouteilles ont été acquises durant les Hospices de Nuits-Saint-Georges le 20 mars dernier et dès cet instant les dirigeants d'Albert Bichot avaient fait connaître leurs intentions de les vendre au profit du Japon. Les 30.000 € qui seront dégagés par cette opération seront reversés aux orphelins de Sendai


Le Japon: partenaire historique et économique de la France viticole

Ces événements mettent en exergue les liens étroits tissés entre les France et le Japon. Le Japon étant un partenaire historique des vins français, le premier marché asiatique à s'être développé. Pour la région Champagne, le Japon est un partenaire stratégique, passant en 2010 de la 6e à la 5e place des pays acheteurs de champagne. Pour la Maison Albert Bichot, le Japon fait partie de ses trois premiers clients exports et est un client privilégié depuis les années 1920 !

La Chine a ces dernières années bénéficié de l'attention presque exclusive des exportateurs français. C'est une opportunité, mais le marché japonais ne doit en aucun cas être oublié. C'est un pays à la réputation exigeante et valorisante, des consommateurs de vin, éduqués (les sommeliers Japonais ont détenu un titre de meilleur Sommelier du Monde)et raffinés. N'oublions pas, le succès des Manga Les Gouttes de Dieu de Tadashi Agi qui ont dopé les ventes des vins français au Japon et en Corée...

Publié par www.vitisphere.com

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier