Chine : Le procès du lait contaminé démarre

SC avec AFP

L'ex-patronne de Sanlu, incriminée dans le scandale du lait trafiqué à la mélamine, comparait devant la justice chinoise. Ce lait frelaté a tué six enfants et en a rendu malade près de 300.000.

Tian Wenhua, 66 ans, est accusée d'avoir produit et vendu des produits « faux et de qualité inférieure » et est passible de la détention à perpétuité si elle est reconnue coupable. Elle a pour co-accusés trois anciens hauts cadres de Sanlu. Les procès de 17 trafiquants et intermédiaires se sont déjà tenus depuis vendredi, sans jugement annoncé.

Devant le tribunal, l'ancienne directrice générale du groupe laitier Sanlu a affirmé avoir connaissance de plaintes de consommateurs en mai et avoir alors mis sur pied une équipe chargée de s'occuper de ce problème. Elle précise qu'elle a envoyé un rapport écrit aux autorités municipales le 2 août, selon l'agence officielle. Sanlu est soupçonnée d'avoir étouffé l'affaire pendant plusieurs mois avant d'avertir les autorités locales, lesquelles, à la veille de l'ouverture des jeux Olympiques de Pékin, ont également tardé à réagir.

Sanlu figurait parmi les trois plus gros producteurs de lait du pays et produisait notamment un lait pour nourrissons bon marché. Sa contamination à la mélamine a été révélée en septembre. Cette substance chimique utilisée dans l'industrie du plastique a également été décelée chez 21 autres compagnies laitières.

Les 22 entreprises laitières ayant mis sur le marché des produits frelatés ont annoncé la création d'un fonds spécial d'indemnisation des victimes, doté de 160 millions de dollars.

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier